Colonie clonale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pando, une colonie de peupliers faux-tremble (Populus tremuloides) au Fishlake National Forest dans l'Utah.

Une colonie clonale, appelée aussi genet ou génet (pour génétiquement identique), est un ensemble d'individus (plantes, champignons, bactéries ou animaux tels que les coraux) provenant de la multiplication végétative du même ancêtre et par là génétiquement identiques et rassemblés dans un même lieu à l'instar d'une colonie humaine réunie dans un territoire lointain.

Un genet correspond à l'individu en tant qu'entité génétique, ce qui l'oppose au ramet correspondant à l'individu en tant qu'entité fonctionnelle, c'est-à-dire une structure autonome assurant l'ensemble des fonctions vitales[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Peycru, Didier Grandperrin, Christiane Perrier (dir.), Biologie, Dunod, (lire en ligne), p. 335

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Hughes AR, Inouye BD, Johnson MTJ, Underwood N, Vellend M (2008) Ecological consequences of genetic diversity. Ecol Lett 11:609–623

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :