Pacorus II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pacorus II
Illustration.
Monnaie de Pacorus II.
Titre
Roi des Parthes
78/80 ? – 105/110 ?
Prédécesseur Vologèse II
Successeur Vologèse III et Khosrô Ier
Biographie
Dynastie Arsacides
Enfants Axidarès, Parthamasiris, Meradatès

Pacorus II de Parthie (mort en 105/110) est un roi parthe de la dynastie des Arsacides de la fin du Ier siècle.

Origine[modifier | modifier le code]

Pacorus est généralement identifié à un frère de Vologèse II, donc un fils de Vologèse Ier[1]. L'étude de son monnayage plaide en tout cas pour une appartenance à une génération différente de celle de Vologèse Ier[2].

Règne[modifier | modifier le code]

Selon l'auteur Ammien Marcellin, il agrandit la cité parthe de Ctésiphon et construit plusieurs routes allant de la cité vers l'extérieur du royaume[3].

Sur les monnaies à son effigie que l'on a retrouvées en Parthie, on peut lire l'inscription en grec ΒΑΣΙΛΕΩΣ Β]ΑΣΙΛΕΩ[Ν] / ΑΡΣΑ[ΚΟΥ] ΠΑΚΟΡ[ΟΥ] / ΔΙΚΑΙΟ[Υ] / ΕΠΙΦΑ[ΝΟΥΣ ΦΙΛΕΛΛΗΝΟΣ (« Roi des rois Arsace, bienfaiteur, juste, glorieux, philhellène »). Cette mention du nom royal « Arsace » montre que le royaume était la proie de disputes dynastiques et que Pacorus II se proclamait l'« Arsace », héritier légitime du roi Arsace Ier. Trois de ses compétiteurs sont connus : Vologèse II (même si dans ce cas, c'est plutôt Pacorus l'usurpateur), Artaban IV (entre 80 et 90) et Vologèse III à partir de 105.

Selon l'Encyclopædia Britannica, Pacorus vend vers 110 le royaume client d'Osroène à Abgar VII, fils d'Izatès, roi d'Adiabène. Il n'est pas certain que Pacorus était encore vivant quand l'empereur romain Trajan a envahi la Mésopotamie (114-115) car il semble que Pacorus II soit mort vers 105/110 après un règne d'une trentaine d'années ; Vologèse III lui succède.

Postérité[modifier | modifier le code]

D'une épouse inconnue, il laisse deux fils[4] :

Une inscription étudiée en 1987 permet d'envisager qu'il soit également le père de :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christiane et Jean Palou, La Perse antique, Presses universitaires de France, Que sais-je ? n° 979, Paris, 1962, p. 70.
  2. « Pacorus frappa dès le mois d'avril 78 ap. J.-C. ses premières monnaies. Mais qui était ce nouveau prétendant ? Était-ce un descendant homonyme de ce frère de Vologèse qui gouvernait la Médie, à moins qu'il fut un de ses propres fils révolté à l'instar de Vardanès II de Parthie. C'était en tout cas un prince jeune, d'une autre génération que Vologèse Ier, puisque ses monnaies nous le représentent imberbe, fait suffisamment rare dans la numismatique parthe pour être relevé ici. » (Verstandig 2001, p. 292).
  3. Ammien Marcellin, Histoire, Livre XXIII, chapitre 6, § 23.
  4. Dion Cassius, Livre LXVIII, chapitre 17.
  5. « Dans l'année 462 des Grecs [ère des Séleucides], le Roi des Rois Arsacès Vologès fils de Mithridatès le roi, fit campagne en Mesène contre Miradatès le roi fils de Pacorus », dans Toufic Fadh, L'Arabie préislamique et son environnement culturel, « Acte du Colloque de Strasbourg 27/57 juin 1987 », p. 163.

Bibliographie[modifier | modifier le code]