Pétissier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Détails de couverts travaillés, extraits de L'orfèvrerie française aux XVIIIe et XIXe siècles"", p. 313
Cuillers du dix-septième siècle, faites à la main. Cuiller à potage fondue et ciselée. (Collection Henri Vonithel. Musée centennal)

Un pétissier est un orfèvre créateur de couverts de table en argent.

Le Pétissier fait partie de la liste des métiers d'art en France ; il est aussi éligible au titre de maître d'art.

Histoire[modifier | modifier le code]

Techniques[modifier | modifier le code]

Alliages[modifier | modifier le code]

L'argent pur est un métal mou et déformable. Pour pouvoir l'utiliser dans la fabrication de plats ou de couverts, on lui ajoute du cuivre afin de le durcir.

Poinçons[modifier | modifier le code]

Le poinçon que le pétissier appose sur les couverts indique leur titre, autrement dit leur teneur en argent pur. Un poinçon de 950 indique l'alliage utilisé contient 950 g d'argent pour 1 000 d'alliage[1]. En sus de ce poinçon, appelé "Minerve"[2], le pétissier ajoute un poinçon de maître, signature de la maison ayant réalisé les couverts[3].

Pétissiers célèbres[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

  • Christofle a été fondé en 1830. La maison, qui a accumulé une collection de pièces à travers les ans, prête son fond pour des expositions temporaires. Elle recourt aux apports de désigner extérieurs, tels qu'Andrée Putman, Ora-Ito[4]...
  • Ercuis a été fondée en 1867

Expositions d'argenterie[modifier | modifier le code]

Rouen, décembre 2011, Exposition temporaire "Esprit de Noël"

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

L’orfèvrerie française aux XVIIIe et XIXe siècles (par Henri Bouilhet, 1908), sur Wikisource