Pépin (graine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pépin.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le substantif masculin[1],[2],[3] pépin (prononcé [pepɛ̃][2]) est un probable[2] dérivé[1],[2] de *pep-[1],[2],[3], un radical[1],[2],[3] roman[1] exprimant la petitesse[1],[2],[3]. Il est attesté au XIIe siècle[1]. D'après le Trésor de la langue française informatisé, sa plus ancienne occurrence connue se trouve dans la Chronique des ducs de Normandie de Benoît de Saint-Maure, datée de vers [2].

Dans le sens courant, le pépin est une petite graine d'un fruit qui en contient plusieurs.

En botanique[modifier | modifier le code]

Plus précisément le pépin s'oppose au noyau sans critère de taille ni de nombre. Le pépin est considéré comme une graine nue (enveloppe non rigide) alors que le noyau a une enveloppe dure en lignine (principal composant du bois)[4].

Le raisin, la pomme, l'orange ont des pépins tout comme l'avocat. Les grains de café et les grains de poivre sont des pépins.

Pépins de pommes (contenant de l'amygdaline, substance toxique)

La forme et la composition biochimique des pépins (notamment la présence d'une cire, d'une cuticule très dure, ou d'un mucilage en surface) sont généralement telles que les pépins (s'ils ne sont pas croqués ou mâchés) peuvent être ingérés sans être digérés par les animaux qui mangent les fruits.
Parfois le passage par le système digestif d'un animal particulier est nécessaire à la levée de la dormance du germe.

Toxicité[modifier | modifier le code]

Certains pépins contiennent des substances amères plus ou moins toxiques pour l'homme ou les animaux[5]. Ces toxines résultent probablement de la sélection naturelle qui a favorisé les plantes dont les graines contiennent des substances chimiques décourageant les herbivores, granivores et autres prédateurs. Les doses en sont rarement mortelles et souvent inoffensives (sauf à consommer un grand nombre de ces pépins), mais suffisantes pour diminuer l'appétence d'un animal pour le pépin ou le noyau.
Cela est aussi vrai pour certains fruits réputés comestibles : les pépins de pomme contiennent de l'amygdaline (un glycoside cyanogène), aussi présente dans les amandes amères, l'ingestion de 50 amandes amères peut tuer un humain adulte ; ces toxines peuvent se développer en fonction du climat et donc évoluer. Des fruits de plantes sauvages ou ornementales ne peuvent nuire qu'aux enfants[6] et se trouver dans la nature, les villes, les habitations (certaines plantes vertes d'appartement, comme le Cycas du Japon (Cycas revoluta), sont dangereuses).

Usages commerciaux[modifier | modifier le code]

De certains pépins, on extrait des substances d'intérêt culinaire ou commercial (industriel, agroalimentaire ou chimique). C'est le cas par exemple pour :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Entrée « Pépin » dans le Dictionnaire de l'Académie française, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales (sens I) [consulté le 25 novembre 2016].
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Définitions lexicographiques et étymologiques de « pépin » (sens 1, A) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales [consulté le 25 novembre 2016].
  3. a, b, c et d Entrée « pépin », sur Dictionnaires de français [en ligne], Larousse [consulté le 25 novembre 2016].
  4. source : ça m'interresse
  5. Chia Joo Suan, "Seeds of Doubt: Food Safety"
  6. Clelland, Mike. "Poisonous Plants and Seeds", Healthy Child Care