Charles Baltet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baltet.

Charles Baltet, né le à Troyes et mort le dans la même ville, est un pépiniériste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Érudit dans le domaine de l'horticulture, écrivain, homme de terrain, observateur et travailleur infatigable, il descend d’une lignée de dix horticulteurs pépiniéristes. Planter des arbres fruitiers partout, le long des routes, le long des lignes de chemins de fer, contre tous les murs, tel était son combat.

Ses actions se sont portées sur toute la France ainsi qu'à l'étranger. Ainsi, après avoir sauvé des vignes japonaises des parasites qui les rongeaient, on baptisa certaines vignes nippones « Baltaï » en son honneur.

Baltet se préoccupe dès 1869 de la lutte contre le phylloxéra qui ravage le vignoble français. Il est l’un des propagateurs du greffage des vignes françaises phylloxérées sur les vignes américaines résistantes[1]. Sa méthode participe à la reconstitution du vignoble français.

Auteur de nombreuses instructions traitant des façons de conduire les arbres fruitiers, il était inventeur et propagateur, avec son frère Ernest, de nouvelles obtentions variétales que l'on appelait « bourgeoises », primées et reconnues.

Fervent républicain, il s’implique fortement dans la vie locale. Conseiller municipal après la défaite de 1870, il est désigné en février 1871 comme otage par les Prussiens afin d’assurer la sécurité du train reliant Troyes à Bar-sur-Seine.

Le nom de Charles Baltet a été donné à un boulevard de Troyes, ainsi qu'à un établissement d'enseignement agricole qui perpétue son souvenir et son travail au travers d'un champagne, qui porte lui-aussi son nom, réalisé par les jeunes en formation.

Variétés de fruits créées[modifier | modifier le code]

Charles Baltet et son frère Ernest sont les créateurs d'une centaine de variétés de fruits parmi lesquelles les poires Dr Jules Guyot, Virginie Baltet, Éva Baltet, la fondante de Croncels ou la beurrée Baltet père, ainsi que les pommes Transparente de Croncels et Cramoisie de Croncels.

Aujourd’hui ses arrières-petits-fils, Henri et Éric Dumont, témoins de la treizième génération de pépiniéristes dans cette famille, perpétuent ce savoir-faire ancestral à Troyes[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Baltet consacre de nombreux ouvrages aux arbres fruitiers :

  • Les Bonnes Poires (1859),
  • La Culture des arbres fruitiers au point de vue de la grande production (1871),
  • Meilleures pommes à cultiver (1879),
  • Traité de culture fruitière commerciale et bourgeoise (1884), un des classiques de l’arboriculteur,
  • L’Histoire d’un pépin de pomme,
  • Les Fruits de commerce, d’exportation et de marché...

Son intérêt pour le greffage se traduit par plusieurs publications :

  • La Mise à fruit des arbres fruitiers rebelles (1850),
  • Pépinière et multiplication des végétaux (1864),
  • L’Art de greffer (1867), ouvrage clair et concis apprécié de tous les viticulteurs et horticulteurs,
  • Le Surgreffage des végétaux (1887)

Il consacre des études à :

  • L'Horticulture française : ses progrès et ses conquètes depuis 1789 (1890) [lire en ligne]
  • L’Horticulture dans les cinq parties du monde (1895), véritable Larousse de l’horticulteur, [lire en ligne]
  • L’Action du froid sur les végétaux pendant le grand hiver de 1879-1880,
  • Arbustes de pleine terre (1886),
  • Arbres et arbrisseaux d’ornement de plein air,
  • Chrysanthèmes et Dahlias, etc.

Baltet publie aussi beaucoup pour les viticulteurs :

  • La Culture perfectionnée de la vigne (1857),
  • L’Incision annulaire,
  • le Pincement et la Taille tardive de la vigne (1870),
  • La Coulure du raisin (1871),
  • Traitement des vignes gelées (1873),
  • La Production du vin et du cidre dans l’Aube (1890), etc.
Baltet est l’abréviation botanique standard de Charles Baltet.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI

Notes et références[modifier | modifier le code]

Son arrière-petit-fils Éric Dumont-Baltet est l'entier garant de la mémoire de ce grand homme. Il a rassemblé, classé tout le témoignage de cette œuvre immense.

  1. Phylloxéra, moyens de le combattre, 1871 ; Le Greffage de la Vigne, 1882
  2. Site d'Éric Dumont
  • « Charles Baltet », dans La Vie en Champagne, no 4, octobre-décembre 1995
  • Jean-Louis Humbert, « Charles Baltet », dans Press'Troyes, no 125, juin 2004 [PDF] [lire en ligne]
  • Jean Lefèvre, « Les grands arboristes: Charles Apollinaire Baltet, 1830-1908 », Bulletin no 123 des Croqueurs de Pommes.
  • Les Croqueurs de Pommes de l'Aube, association pour la sauvegarde des variétés fruitières, ont pris le nom de section Charles Baltet et sont également garants de la mémoire de Charles Baltet. Ils organisent en novembre 2008 les Journées du centenaire en son honneur. [1]
  • Jean Lefèvre, Charles Baltet, un génie de l'horticulture, La Maison du Boulanger, Troyes, 2010, 300 p. (ISBN 978-2-913052-25-3)