Otto et Elise Hampel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Otto et Elise Hampel
Elise and Otto Hampel.png

Elise et Otto Hampel

Biographie
Décès
Activité
Photo de plaque commémorative, en allemand, rappelant l'action des époux Hampel
Plaque commémorative apposée sur le mur de leur maison.

Otto et Elise Hampel sont un couple de résistants allemands au nazisme. Vivant à Berlin pendant la Seconde Guerre mondiale, ils y diffusent pendant deux ans des cartes postales de protestation. Ils sont exécutés le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Otto Hampel est né le 21 juin 1897 ; il participe à la Première Guerre mondiale, puis est ouvrier en usine. Elise Lemme est née le 27 octobre 1903 ; elle devient employée de maison. Ils se marient en 1935.

Ils vivent à Berlin au début de la Seconde Guerre mondiale, et mettent au point une méthode simple de protestation. Ils écrivent des textes protestataires sur des cartes postales et les déposent dans différents lieux publics de la ville. Les textes qu'ils écrivent incitent à refuser de travailler pour les nazis, à ne pas donner d'argent, à refuser le service militaire, à renverser Hitler. Les cartes que les époux déposent sont presque toutes apportées peu après à la Gestapo, mais il s'écoule deux ans avant qu'ils soient repérés.

Finalement arrêtés, ils sont interrogés puis décapités le à la prison de Plötzensee.

Postérité[modifier | modifier le code]

Leur histoire inspire le romancier Hans Fallada, qui écrit leur histoire romancée, sous le titre Jeder stirbt für sich allein publié en 1947, et traduit en français sous le titre Seul dans Berlin.

Ce roman fait l'objet de cinq adaptations cinématographiques :

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Otto and Elise Hampel » (voir la liste des auteurs).
  • (de) Manfred Kuhnke, Die Hampels und die Quangels: Authentisches und Erfundenes in Hans Falladas letztem Roman, Federchen, , 173 p..

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]