Osburga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Enfance du roi Alfred, par Edmund Blair Leighton (1913).

Osburga ou Osburh est la première épouse du roi Æthelwulf de Wessex et la mère de tous ses fils, dont Alfred le Grand.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'après la biographie d'Alfred le Grand rédigée de son vivant par le moine Asser, Osburga est la fille d'Oslac, un descendant des souverains jutes de l'île de Wight qui occupe le prestigieux poste de pincerna (« échanson ») à la cour d'Æthelwulf. Un certain « Osric princeps », qui apparaît sur les chartes royales en qualité de témoin dans les années 840 à 860, pourrait être son frère[1].

Osburga épouse Æthelwulf alors qu'il est encore roi du Kent sous l'autorité de son père Egbert, donc avant 839. Ils ont au moins six enfants, cinq fils et une fille :

Au Wessex, la coutume veut que l'épouse du roi ne porte pas le titre de reine, et Osburga n'apparaît pas sur les chartes de son mari. Asser, qui la décrit comme une femme « extrêmement pieuse, noble de caractère et de naissance », rapporte une anecdote à son sujet : Osburga aurait promis d'offrir un livre de chansons à celui de ses fils qui serait le premier à le connaître par cœur. C'est Alfred qui remporte ce concours[1].

Æthelwulf se remarie en 856 avec Judith, fille du roi des Francs Charles le Chauve. Osburga est donc nécessairement morte avant cette date, à moins qu'elle n'ait été répudiée, ce qui est moins probable[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Nelson 2004.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]