Orthetrum cancellatum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Orthétrum réticulé

Orthetrum cancellatum, l'Orthétrum réticulé, est une espèce de libellule eurasiatique (atteint le Cachemire et la Mongolie) de la famille des libellulidés relativement fréquente sur le territoire français.

Description[modifier | modifier le code]

Orthétrum réticulé - mâle
Orthétrum réticulé - vieille femelle avec pruinosité
Orthetrum cancellatum - mâle fraîchement émergé ; la couleur verte provient de l'hémolymphe
Orthetrum cancellatum - femelle en train de pondre

Les immatures mâles et femelles sont de couleurs semblables : face jaune et yeux jaune brun, avant du thorax brun marqué de noir, les flancs du thorax jaunes avec deux lignes noires, l'abdomen jaune avec deux bandes noires (d'où le nom commun d'Orthétrum réticulé), délimitant des lunules sur les côtés des segments.

Une fois adulte, le mâle a la face sombre au front un peu gris, avec les yeux verts, le thorax est plutôt brun et l'abdomen est recouvert de pruine bleue avec les derniers segments noirâtres (la limite est floue entre les deux couleurs). Les lunules jaunes sont les dernières à se recouvrir de pruine et restent assez longtemps visibles sur quelques segments les plus proches du thorax. La femelle adulte change peu de couleurs, le jaune tirant un peu sur le brun et les yeux devenant verdâtres. Cependant certaines très vieilles femelles développent une légère pruine gris bleu sur l'abdomen.

Mâles et femelles ont la veine costale (le bord d'attaque de l'aile) jaune et les ptérostigmas courts et noirs. Les ailes sont hyalines. Les appendices anaux sont noirs.

Ils se posent souvent et assez longtemps s'ils ne sont pas dérangés, les ailes un peu rabattues vers l'avant, mais ils sont farouches et volent rapidement.

La femelle pond seule en frappant l'eau rapidement, en volant sans faire de surplace.

Habitat[modifier | modifier le code]

A un stade plus avancé les marquages noirs se distinguent davantage

Eaux stagnantes ou courantes, douces ou saumâtres. Ils apprécient les grèves pas trop pentues avec peu de végétation et une faible densité de roseaux dans l'eau. Les larves, assez velues, se développent aux endroits peu profonds des fonds sablonneux ou vaseux mais ne s'enfoncent guère.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les cahiers techniques de la Gazette des clubs CPN n°104: A la rencontre des libellules. Boult-aux-Bois, mai 2003.
  • P.-A Robert (1958) Les Libellules.
  • K.-D. B. Dijkstra, illustrations: R. Lewington, Guide des libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé, Paris 2007, 320 p. (ISBN 978-2-603-01639-8). Réimpression 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :