Opentheso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Opentheso
Description de l'image Logo Opentheso.png.
Description de cette image, également commentée ci-après
La vue détaillée d'un concept dans le gestionaire de thésaurus Opentheso (exemple issu du Modern Cairo gazetteer, https://hdl.handle.net/20.500.11942/crtm5c7uvjvoi)
Informations
Créateur Miled Rousset
Développé par Miled Rousset, Firas Gabsi, Jean-Marc Prudham, Quincy Mbape Eyoke, Antonio Perez, Carole Bonfré
Fichier exécutable Opentheso.war
Première version
Dernière version 2020 (V20.10) https://github.com/miledrousset/Opentheso2/tags ()
Version avancée V21.01 ()
Dépôt https://github.com/miledrousset/Opentheso2
Assurance qualité intégration continue
État du projet en développement actif
Écrit en Java, JSF2, Primefaces
Environnement Linux, Windows, Macintosh
Formats lus RDF (SKOS, JSON, JSONLD, Turtle), CSV
Langues français, en cours de traduction vers anglais, allemand, italien, espagnol, arabe.
Type Gestion de thésaurus
Politique de distribution open source
Licence GNU General Public Licence v3.0, CeCILL-B
Documentation https://opentheso.hypotheses.org/
Site web https://opentheso.hypotheses.org/

Opentheso est un logiciel libre de gestion de thésaurus multilingue, conforme à la norme ISO 25964 (en)(Information et documentation — Thésaurus et interopérabilité avec d’autres vocabulaires, publiée en 2011 et 2013). Il est diffusé en opensource.

Il se positionne comme un outil générique proposé dans la grille de services de l'infrastructure de recherche Huma-Num[1]. La communauté de ses utilisateurs est issue de la recherche française en sciences humaines et sociales[2],[3]. Il peut être utilisé dans divers contextes : bases de données, système de gestion de bibliothèque, description de fonds d'archives, gestion bibliographique, système d'information géographique[4]. Il s'adresse à différents professionnels qui produisent, décrivent, analysent et gèrent des données scientifiques et des publications : chercheurs, ingénieurs, bibliothécaires, éditeurs, archivistes, documentalistes, conservateurs[4].

Développements[modifier | modifier le code]

Cet outil de gestion de thésaurus est développé par la plateforme Web sémantique et thésauri à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux (FR 3747, Lyon). Il bénéficie du soutien financier de la Fédération et ressources sur l’Antiquité (GDS Frantiq), de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux et du consortium Mémoires des archéologues et des sites archéologiques (MASA) de l'infrastructure de recherche Huma-Num[5],[6].

Le développement d'Opentheso débute en 2005[7] à la demande de la Fédération et ressources sur l’Antiquité (GDS Frantiq), pour la gestion du thésaurus Pactols. Ce thésaurus, créé en 1987, sert à l'indexation du catalogue collectif du réseau Frantiq[8], qui offre un accès centralisé aux ressources documentaires des bibliothèques d'archéologie partenaires. À cette époque, il n’existe aucun outil équivalent gratuit[9].

Son développement se fonde sur l'interopérabilité des systèmes d'organisation des connaissances, aux niveaux sémantique et technique, avec un accent porté sur les données ouvertes liées et le web sémantique[4].

Dès la version 2 (2010), Opentheso intègre les normes de constructions des thésaurus (ISO 5964:1985 et  NF–Z47-101:1990) axées sur le multilinguisme, ainsi que les imports et les exports au format SKOS, qui est une recommandation du W3C pour représenter les langages documentaires[9]. La version 3 (2014) est une version full web, conforme aux normes ISO 25964-1:2011 et ISO 25964-2:2013 (Information et documentation. Thesaurus et interopérabilité avec d'autres vocabulaires), qui visent à faciliter la recherche d'informations grâce à l’interconnexion de vocabulaires contrôlés dans le contexte du web sémantique[4].

Le thésaurus poursuit son évolution normative en intégrant des identifiants pérennes de type ARK et HANDLE[8].

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Opentheso est une solution collaborative qui permet de construire et de gérer une terminologie spécialisée ou un vocabulaire contrôlé, de les partager sur le Web et de les relier à d'autres vocabulaires[4].

Il assure l'interopérabilité des terminologies utilisées (identifiants pérennes, conformité aux normes ISO et au modèle RDF)[4].

Il permet la gestion collaborative d'un thésaurus avec un module de gestion des termes candidats et différents niveaux d'authentification[4],[1].

Le multilinguisme et l'alignement manuel ou semi-automatique vers des vocabulaires ou des référentiels externes permettent d'enrichir le thésaurus à plusieurs niveaux[3].

Opentheso se connecte à d’autres logiciels afin de décrire ou d'indexer des données et des ressources avec un vocabulaire contrôlé : le système intégré de gestion des bibliothèque Koha, les systèmes de gestion de contenu WordPress et Drupal, le logiciel de gestion de bibliothèque numérique Omeka S, le système de gestion électronique de document Nuxeo, le projet Métopes pour l'édition structurée[10], les plateformes et outils d'annotation 3D Aïoli et ArchoGrid[11], Telemata pour les archives sonores[12], l'environnement de gestion d'ontologie OntoMe et la plateforme OpenArchaeo[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Opentheso », sur Consortium MASA (consulté le 15 novembre 2020)
  2. Thomas Francart, « Vocabulaires dans le web de données : quels outils open-source ? », sur Sparna Blog, (consulté le 15 novembre 2020)
  3. a et b Équipe de la phonothèque de la MMSH, « Création d’un référentiel international pour la littérature orale », sur Consortium « Archives des ethnologues » (consulté le 15 novembre 2020)
  4. a b c d e f et g (en) Stefan Buddenbohm et al., State of the art report on open access publishing of research data in the humanities, DARIAH, (lire en ligne), p. 46-48
  5. « Web sémantique et thésauri », sur mom.fr (consulté le 15 novembre 2020)
  6. Claire Grégoire, « Interroger et valoriser les archives de la littérature orale. Mise en place d’un référentiel pour l’indexation des contes populaires avec Opentheso », Bulletin de l'AFAS. Sonorités, no 45,‎ (ISSN 1246-7529, DOI 10.4000/afas.3702, lire en ligne, consulté le 15 novembre 2020)
  7. Carole Benoit, L’Exploitabilité des systèmes d’organisation des connaissances dans le web des données pour améliorer la recherche d’information (mémoire de master en information-communication, spécialité documentation), Université de Poitiers, (lire en ligne), p. 97
  8. a et b Blandine Nouvel, « « Le thésaurus PACTOLS, système de vocabulaire contrôlé et partagé pour l’archéologie » », Archéologies numériques,‎ (DOI 10.21494/ISTE.OP.2019.0356, lire en ligne)
  9. a et b Miled Rousset, « OpenTheso : Gestionnaire de thésaurus multilingue », sur masa.hypotheses.org, (consulté le 15 novembre 2020)
  10. Stéphane Renault, Blandine Nouvel, Micaël Allainguillaume et Astrid Aschehoug, « Harmoniser les pratiques éditoriales numériques des revues françaises d’archéologie », Humanités numériques, no 2,‎ (ISSN 2736-2337, DOI 10.4000/revuehn.483, lire en ligne, consulté le 15 novembre 2020)
  11. « Chantier scientifique pour la restauration de Notre-dame de Paris – Groupe de travail "Données numériques" » (consulté le 15 novembre 2020)
  12. Joséphine Simonnot, « TELEMETA, un projet Web pour les archives sonores de la recherche », Bulletin de l'AFAS. Sonorités, vol. 36, no 36,‎ (ISSN 1246-7529, DOI 10.4000/afas.2621, lire en ligne, consulté le 15 novembre 2020)
  13. « Présentation », sur Opentheso (consulté le 15 novembre 2020)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]