Opération Pugilist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Opération Pugilist
Théâtre des opérations lors de la bataille
Théâtre des opérations lors de la bataille
Informations générales
Date Entre le 16 et le
Lieu Sud de la Tunisie
Issue Victoire des Alliés
Belligérants
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau de la France France libre
Drapeau de l'Empire britanniques des Indes Raj britannique
Commandants
Drapeau de l'Italie Giovanni Messe Drapeau du Royaume-Uni Bernard Montgomery
Campagne de Tunisie
Batailles
Batailles et opérations des campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée

Invasion italienne de l'Albanie · Guerre du désert · Campagne d'Afrique de l'Est · Invasion italienne du Somaliland britannique · Invasion de l'Égypte · Opération Compass · Bataille de Koufra · Bataille de Dakar · Campagne du Gabon · Opération Vado · Bataille de Mers el-Kébir · Bataille de Punta Stilo · Bataille de Tarente · Bataille du cap Teulada · Bataille du cap Matapan · Siège de Malte · Opération Sonnenblume · Campagne des Balkans · Bataille d'El Agheila · Bataille des îles Kerkennah · Siège de Tobrouk · Guerre anglo-irakienne · Campagne de Syrie · Opérations en Yougoslavie · Opérations anti-partisans en Croatie · Opération Brevity · Opération Battleaxe · Invasion anglo-soviétique de l'Iran · Raid de la rade d'Alexandrie · Opération Vigorous · Opération Pedestal · Bataille de Madagascar · Libération de La Réunion · Opération Crusader · Bataille de Bir Hakeim · Bataille de Gazala · 1re Bataille d'El-Alamein · Bataille d'Alam el Halfa · 2e Bataille d'El-Alamein · Opération Torch · Campagne de Tunisie · Campagne du Dodécanèse (Bataille de Kos · Bataille de Leros) · Offensive de Belgrade · Bataille de Poljana · Bataille de Sejnane · Bataille de Sidi Bouzid · Bataille de Kasserine · Opération Capri · Bataille de Ksar Ghilane · Ligne Mareth · Opération Pugilist · Bataille d'El Guettar · Opération Retribution · Campagne d'Italie · Résistance en Macédoine · Libération de la Corse · Bataille de la mer Ligure


Front d'Europe de l'Ouest


Front d'Europe de l'Est


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

L'opération Pugilist est une opération des forces alliées de la Seconde Guerre mondiale qui s'inscrit dans la campagne de Tunisie, menée en 1943.

Dans son plan initial, le général britannique Bernard Montgomery déclare : « L'objet de l'opération Pugilist est de détruire l'ennemi maintenant opposé à la 8e armée à la ligne Mareth, et d'avancer pour prendre Sfax »[1].

Pugilist a été indécise et n'a pas permis de percée décisive. Elle a, toutefois, établi un itinéraire d'attaque alternatif et a donc jeté les bases de Supercharge II, une manœuvre de contournement par l'intermédiaire du col de Tebaga.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Après une tentative ratée à Médenine de contre-carrer les préparatifs des Alliés (Opération Capri), les forces de l'Axe battent en retraite et établissent des défenses face à la ligne Mareth. Dans le même temps, Erwin Rommel revient définitivement en Europe, le commandement étant confié au général italien Giovanni Messe ; il s'agit de la première fois que des unités allemandes sont sous commandement italien, mais avec un officier allemand de liaison, le major-général Fritz Bayerlein. La structure de commandement, cependant, n'est pas unifiée : les ordres donnés par les Italiens sont ignorés et les unités allemandes fixent efficacement leurs propres objectifs.

Déroulement de l'opération[modifier | modifier le code]

L'offensive débutée le 16 mars est un véritable succès bien que les Allemands de la 164e division d'infanterie et de la 21e Panzerdivision livrent une forte résistance aux Alliés. Le col de Tebaga est pris le 23 mars. Le 28, après le déclenchement de Supercharge II, les forces de l'Axe se retirent des environs de la ligne Mareth. Les Alliés perdirent 945 hommes, 51 chars et sept avions lors de l'opération[2].

La bataille d'El Guettar, menée conjointement avec Pugilist, expulse les Allemands du sud de la Tunisie.

Conséquences[modifier | modifier le code]

L'opération marque la débâcle finale des armées de l'Axe sur le théâtre nord-africain. En mai 1943, les Allemands seront contraints d'évacuer la Tunisie.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Major-General W.G. Stevens, « Bardia to Enfidaville », The Official History of New Zealand in the Second World War 1939–1945, éd. Historical Publications Branch, Wellington, 1962, p. 133
  2. (en) Major-General W.G. Stevens, « Bardia to Enfidaville », The Official History of New Zealand in the Second World War 1939–1945, éd. Historical Publications Branch, Wellington, 1962, p. 248-249

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Charles R. Anderson, Tunisia. 17 November 1942 to 13 May 1943, éd. United States Army Center of Military History, CMH Pub 72-12
  • (en) Lt.-General Kenneth Anderson, « Official despatch by Kenneth Anderson, GOC-in-C First Army covering events in NW Africa, 8 November 1942–13 May 1943 », London Gazette (supplément), no 37779, 5 novembre 1946, p. 5449
  • (en) Major-General W.G. Stevens, Bardia to Enfidaville. The Official History of New Zealand in the Second World War 1939–1945, éd. Historical Publications Branch, Wellington, 1962

Liens externes[modifier | modifier le code]