Omegle

Cette page est en semi-protection longue.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo de Omegle
Logo du site Omegle.

Adresse Omegle.com
Slogan Talk to strangers !
Commercial Non
Publicité oui
Type de site Messagerie instantanée
Inscription Aucune
Propriétaire Leif K-Brooks
Lancement 25 mars 2009
État actuel Actif

Omegle est un site internet de messagerie instantanée automatisée. Il met en relation deux utilisateurs au hasard, de façon anonyme et sans obligation d'inscription préalable, dans une fenêtre de chat sous les pseudonymes de « You » et « Stranger ». Le site a été lancé le [1] par un adolescent américain de 18 ans, Leif K-Brooks, habitant à Brattleboro, aux États-Unis[2].

Le mot « Omegle » est inspiré du terme oméga, dont le symbole (Ω) superposé en diagonale dans un carré bleu apparaît auprès du logo du site.

Historique

Peu après son lancement en , Omegle compte un total de 150 000 visites par jour[3]. Les termes de « you » (en français « vous ») et « stranger » (« inconnu »), le slogan du site « Talk to Strangers! » (« Parlez aux inconnus ! ») ainsi que le terme « Your conversational partner has disconnected » (« Votre partenaire de conversation est déconnecté »), ont contribué à la popularité du site[4].

Le type de chat que le site d'Omegle a popularisé est nommé stranger chat (Discussion entre inconnus). Cette idée vient originellement d'AOL durant les années 1990[5].

Depuis le , Omegle propose une fonction de visioconférence en alternative au chat textuel classique.

Jusqu’à 2020 Omegle était disponible en tant qu'application mobile laissant les utilisateurs discuter librement depuis un Android[6], un iPhone, un iPod Touch ou un appareil Palm fonctionnant sous WebOS.

Mais depuis 2020, l’application a été épinglée par Apple et Google pour comportement inappropriée envers les mineurs. Elle ne sera donc plus proposée via l’App Store et Google Play. Cette application reste néanmoins accessible via internet.

Fonctionnement

Le site utilise un logiciel anti-spam, connu sous CAPTCHA, qui prévient périodiquement les usagers des messages de spam envoyés par des bots automatisés.

Les enfants de moins de 13 ans ne sont pas autorisés à utiliser Omegle et les enfants de moins de 18 ans peuvent y avoir accès uniquement avec l'accord des parents. Le site ne censure aucun lien internet dangereux. La chaîne britannique BBC argumente : « Ce n'est pas un site approprié aux jeunes utilisateurs »[7].

Controverse

Le principe du site soulève également des questions juridiques, notamment sur le droit à l'image et la diffusion de pornographie en ligne[8].

Comme sur beaucoup de sites de messagerie instantané, les utilisateurs peuvent tomber sur des utilisateurs s'adonnant à des activités exhibitionnistes. Le créateur du site déclare que la modération n'est pas parfaite mais que ils ont "généré des rapports qui ont conduit à l'arrestation et la poursuite de nombreux prédateurs"[8],[9].

Notes et références

  1. Leif K-brooks, « Welcome to the Omegle blog! », sur Official Omegle Blog, (consulté le )
  2. (fr) Alexandre Hervaud, « Omegle, tchat sous X », sur Ecrans.fr, Libération, (consulté le ).
  3. (en) Douglas Quenqua, « Tired of Old Web Friends? A New Site Promises Strangers », The New York Times, (consulté le ).
  4. (en) Owen Thomas, « Omegle! This Teenager Wants You to Chat with a Stranger », Gawker, (consulté le ).
  5. (en) Terrence O'Brien, « Omegle.com Lets You Anonymously Mess With Complete Strangers », sur Switched.com, (consulté le ).
  6. (en) « Andromegle, application pour Android », sur Androlib (consulté le ).
  7. (en) Kate Russell, « Webscape », BBC, (consulté le ).
  8. a et b « Des enfants s'exposent sur un site de chat vidéo », sur BBC News Afrique, (consulté le )
  9. (en) Chris Riva, « Video games, websites predators are using to lure children in 2022 », sur https://www.fox19.com (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site officiel
  • « L’autre épidémie : J’ai juste 14 ans… », lapresse.ca,‎ (lire en ligne, consulté le )