Olof Rudbeck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olof Rudbeck
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Västerås domkyrkoförsamling (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Paroisse de la cathédrale d’Uppsala (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Abréviation en botanique
O.J.RudbeckVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Père
Johannes Rudbeckius (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Magdalena Carlsdotter Hising (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Petrus Johannis Rudbeckius (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Vendela Lohrman (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Olof Rudbeck le Jeune
Wendela Rudbeck (d)
Gustaf Rudbeck (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Date de baptême
Maître
Olaus Stenius (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Olof Rudbeck (son nom est parfois latinisé en Olaus Johannis Rudbeckius) est un naturaliste, un linguiste et un auteur suédois, né le à Västerås, Västmanland et mort le à Uppsala.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents sont Johannes Rudbeckius (en) (1581-1646), évêque de Västerås, et Magdalena Carlsdotter Hising (1602-1649). Il se marie avec Wendela Lohrman (1637-1711), union dont naîtra un fils, Olof Rudbeck le Jeune (1660-1740), qui deviendra médecin et naturaliste.

Professeur de médecine à Uppsala, il est l’un des deux médecins qui découvre le système lymphatique, ce qui contribue au succès de sa carrière. Pour faciliter ses études de l’anatomie, il fait construire une coupole au-dessus du Gustavianum, le bâtiment principal de l’université d'Uppsala, et un amphithéâtre anatomique pour lui permettre de faire des dissections devant ses étudiants. Rudbeck s’intéresse également à d’autres champs scientifiques comme l’astronomie. Le grand incendie qui détruit une partie d’Uppsala en 1702 consume également une grande partie de ses écrits.

Dans son livre Atlantis, il défendit l’idée que la Suède était l’Atlantide et que le suédois était la mère de toutes les langues[1]. Il considérait ce livre comme l’œuvre ultime de ses recherches. Dedans, il avait décidé de se servir des différents domaines scientifiques, qu'il avait développés au cours de sa carrière universitaire, pour démontrer que le continent mythique de l'Atlantide ne pouvait qu'être la Suède.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Disputatio anatomica, de circulatione sangvinis. Västerås, Eucharius Lauringer, 1652.
  • Atlantica, sive Manheim, vero Japheti posterorum sedes ac patria, Uppsala, paru entre 1679 et 1702.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Olof Rudbeck » (voir la liste des auteurs).
  1. Vidal-Naquet (2005), p. 75-78.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions savantes des œuvres de Rudbeck[modifier | modifier le code]

  • Olaus Rudbecks Atlantica: Svenska originaltexten, Studier och källskrifter utgivna av Lärdomshistoriska samfundet, Stockholm, Almqvist & Wiksell, 1937–1950, 5 volumes.

Études savantes[modifier | modifier le code]

  • Pierre Vidal-Naquet, L'Atlantide : petite histoire d'un mythe platonicien, Paris, Les Belles-Lettres, 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

O.J.Rudbeck est l’abréviation botanique standard de Olof Rudbeck.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI