Olivier de Puymanel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Victor Olivier de Puymanel
Nguyen Van Tin
Ong Tin
Naissance 1768
Carpentras
Décès 1799
à Malacca
Origine France
Allégeance Royal Standard of King Louis XIV.svg Royaume de France

Viêt Nam

Grade Général
Commandement armée de Nguyen Anh
Faits d'armes bataille de Nha-Trang
bataille de Qui Nhon

Victor Olivier de Puymanel (1768-1799) est un français qui fut un bâtisseur et un organisateur de l'armée vietnamienne de la dynastie Nguyen.

Contexte[modifier | modifier le code]

En 1788, alors qu'il était marin à bord de la Dryade, il a déserté son navire à Pulo Condor. Il fut engagé par Pigneau de Béhaine dans l'armée de Nguyen Anh.

Citadelle selon le plan de Lebrun.

Son rôle au Viêt Nam[modifier | modifier le code]

Il supervisa la construction de la Citadelle de Saigon, inspirée sur la place forte de Brouage en France, sur des plans de Théodore Lebrun. Il fut formateur dans une école à Saïgon pour enseigner les méthodes de guerre à l'européenne aussi bien pour l'artillerie que pour l'infanterie ; en 1790 il commandait une force de six cents soldats.

En juillet 1792, quand Jean-Marie Dayot mena une expédition pour Nguyên Anh à Qui Nhon, Puymanel commanda les troupes qui détruisirent les forts avant que l'expédition retourne au port de Can-Tru. En 1793 fut mise en place l'expédition annuelle (Giac mua) : Puymanel commandait les troupes terrestres, la flotte étant commandée par Dayot. L'expédition alla de nouveau à Qui Nhon et sur le chemin Puymanel fit construire la citadelle de Duyen Khanh[1].

En 1795 l'expédition annuelle se fit aussi avec le prince Canh et l'armée vietnamienne, qui comptait 50 000 soldats, capturait Nha Trang. Ces efforts permirent à Nguyen Anh de devenir empereur en 1802.

Porte de Dien Khanh construite sous la direction de Puymanel.

Puymanel participa aussi à la cartographie du pays ; les relations qu'il avait avec Pigneau de Behaine finirent par être tendues, celui-ci ne supportant pas son mode de vie d'aventurier.

Olivier de Puymanel meurt à Malacca, en 1799, à seulement 31 ans, vraisemblablement terrassé par le paludisme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • La vie aventureuse de Victor de Puymanel alias Ong Tin, Maurice Demariaux, L'Harmattan, 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire militaire de l’Indochine française, dir. général Puypéroux, Hanoï-Haiphong, imprimerie d'Extrême-Orient, 1931, Exposition coloniale internationale de Paris de 1931, p21.