Olivier Ramaré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Olivier Ramaré est un mathématicien français du CNRS qui est en poste à l'université Aix-Marseille.

Réalisations notables[modifier | modifier le code]

En 1995, affinant des travaux antérieurs sur le théorème de Schnirelmann, il a démontré que tout entier pair est somme de six nombres premiers au plus[1]. Ce résultat est une étape dans les recherches sur la conjecture de Goldbach, qui prévoit que tout entier pair supérieur à 3 est somme de deux nombres premiers, et serait aussi une conséquence de la conjecture faible de Goldbach, si elle était démontrée. Le théorème de Vinogradov ne démontre cette dernière que pour les entiers « suffisamment grands ».

En 1996 il a, en collaboration avec Andrew Granville, complété la démonstration de la conjecture de Paul Erdős sur le coefficient binomial central en établissant sa qualité de n'être jamais quadratfrei lorsque n > 4[2].

Notes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Olivier Ramaré » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) Olivier Ramaré, « On Šnirel'man's constant », Ann. Scuola Norm. Sup. Pisa Cl. Sci., vol. 22, no 4,‎ , p. 645-706 (lire en ligne)
  2. Olivier Ramaré and Andrew Granville. Explicit bounds on exponential sums and the scarcity of squarefree binomial coefficients. Mathematika 43 (1996), no. 1, 73–107.

Références[modifier | modifier le code]