Olivier Jouanjan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jouanjan.
Olivier Jouanjan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Olivier Jouanjan, né en 1961, est un juriste français, professeur de droit public à l'Université Panthéon-Assas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en droit (thèse soutenue à Dijon en 1990 sur Le principe d'égalité devant la loi et le contrôle juridictionnel des actes du législateur et de l'administration en droit allemand), nommé maître de conférences à l'université de Bourgogne en 1991, il est reçu au concours d'agrégation de droit public en 1992 et nommé professeur à Dijon avant de rejoindre Strasbourg en 1994. Il quitte l'Université de Strasbourg en septembre 2014, élu à l'Université Panthéon-Assas (Paris 2).

Membre junior de l'Institut universitaire de France (1996-2001).

Il a été membre du jury national d’agrégation en droit public en 1999-2000.

Il a reçu le prix de la recherche de la Fondation Alexander-von-Humblodt en 2007 et, la même année, le prix Bartholdi en tant que responsable du « Master Droit EUCOR » de l'Université de Strasbourg.

Il est élu fellow du Wissenschaftskolleg de Berlin (Institute for Advanced Study) pour l'année académique 2011-2012.

Ses travaux portent sur le droit public allemand, la pensée juridique et le droit constitutionnel en général.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le principe d’égalité devant la loi en droit allemand, Economica, 1991.
  • Direction de : Figures de l'Etat de droit. Le Rechtsstaat dans l'histoire intellectuelle et constitutionnelle de l'Allemagne, Presses universitaires de Strasbourg, 2001.
  • Codirection de : La notion de "justice constitutionnelle", Dalloz, 2005.
  • Une histoire de la pensée juridique allemande (1800-1918). Idéalisme et conceptualisme chez les juristes allemands du XIXe siècle, P.U.F., "Léviathan", 2005.
  • Avant Dire Droit, avec Friedrich Müller, Presses Universitaires de Laval, "Dikè", 2007.
  • Direction de : Hans Kelsen. Forme du droit et politique de l'autonomie, PUF, "Débats philosophiques", 2010.
  • Hermann Heller. La crise de la théorie de l'Etat, Dalloz, 2012.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]