Aller au contenu

Olha Kharlan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Olha Kharlan
Olha Karlan en 2016
Olha Karlan en 2016
Carrière sportive
Sport pratiqué escrime
Période d'activité Depuis 2004
Arme Sabre
Main Droitière
Maître d'armes Yuriy Marchenko
Andrea Terenzio
Oleh Shturbabin
Club Dynamo Mykolaiv
Virtus Scherma Bologna
Biographie
Nationalité Ukrainienne
Naissance (33 ans)
Lieu de naissance Mykolaïv
Taille 1,72 m (5 8)
Poids 68 kg (150 lb)
Palmarès
Jeux olympiques 1 1 2
Championnats du monde 6 7 2
Championnats d'Europe 8 7 5
Jeux européens 2 0 0
Coupe du monde (Ind.) 30 11 19
Dernière mise à jour le 2 mars 2024

Olha Kharlan (en ukrainien : Ольга Геннадіївна Харлан, Olha Hennadiïvna Kharlan) est une escrimeuse ukrainienne pratiquant le sabre née le à Mykolaïv.

Elle a remporté 4 championnats du monde individuels (2013, 2014, 2017, 2019) et 6 championnats d'Europe individuels (2009, 2011, 2012, 2013, 2014, 2019), ainsi que 5 Coupes du monde (2013, 2014, 2018, 2019, 2021).

Carrière[modifier | modifier le code]

Olha Kharlan rejoint l'équipe nationale d'Ukraine à l'âge de 14 ans. En 2005, elle remporte sa première médaille internationale avec une médaille de bronze par équipes lors des championnats d'Europe à Zalaegerszeg. En 2007, elle devient championne du monde junior : elle renouvellera cet exploit trois autres fois avant d’atteindre 20 ans, en 2010.

Pour sa première participation aux Jeux olympiques en 2008 à Pékin, Kharlan remporte le titre par équipes. Lors de l'édition de 2012 à Londres, elle monte sur la troisième place du podium en individuel tout comme en 2016 à Rio de Janeiro où elle décroche aussi la médaille d'argent par équipes. Pour sa médaille de bronze en individuel à Rio 2016, elle bat la française Manon Brunet 15 touches à 10[1].

Elle obtient son premier titre de championne du monde en individuel aux championnats du monde 2013 à Budapest et réédite cette performance en 2014 à Kazan et en 2017 à Leipzig[2]

L'année 2018 voit Kharlan remporter la coupe du monde avec la première place lors de la manche de Saint-Nicolas et des grands prix de Cancún et Séoul. Mais elle ne parvient pas à s'imposer en individuel aux championnats d'Europe ou du monde, ne décrochant qu'une médaille d'argent aux championnats d'Europe de Novi Sad.

Le 17 juin 2019, lors des championnats d'Europe à Düsseldorf, elle remporte son 6e titre individuel européen en battant en finale Manon Brunet 15-12 et devient la première escrimeuse, tous genres confondus, à réaliser cet exploit[3]. Kharlan remonte de nouveau sur la plus haute marche à Budapest aux championnats du monde an battant Sofia Velikaïa 15-14, obtenant ainsi un quatrième titre [4].

Le 27 juillet 2023, aux championnats du monde d'escrime, après sa large victoire (15-7) contre la Russe Anna Smirnova, elle refuse de serrer la main de son adversaire en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie depuis 2022, ce qui lui vaut d'être disqualifiée[5]. Mais le lendemain, le Comité international olympique lui garantit qu'elle pourra participer aux Jeux de 2024, quitte à lui attribuer, si nécessaire, un quota supplémentaire, et sa suspension est levée par la Fédération internationale d'escrime, lui permettant de disputer l’épreuve par équipes de ces mondiaux, après les compétitions individuelles[6].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Au-delà de son parcours sportif, Olha Kharlan s'engage en politique dès 2010 lors d'élections locales[7]. Lors de ces élections Kharlan est élue membre du conseil municipal de Mykolaïv pour le Parti des régions bien qu'elle habite à Kiev[8]. Elle se présente aux élections au Parlement ukrainien lors des élections parlementaires ukrainiennes d'octobre 2012, mais en raison d'une 194e place sur la liste du Parti des régions, elle n'est pas élue[9]. Kharlan a quitté la faction du Parti des régions au sein du conseil municipal de Mykolaïv fin mars 2014[10]. En mai 2014, elle est candidate du Parti des Verts d'Ukraine aux élections locales de Kiev ; mais le parti n'a pas réussi à franchir le seuil électoral de 3 % et n'a donc remporté aucun siège au conseil municipal de Kiev[11]. Le site Web du Parti des Verts d'Ukraine affirme que Kharlan est troisième sur sa liste électorale lors des élections législatives ukrainiennes d'octobre 2012[12].

En 2014, lors de la crise de Crimée, elle se prononce pour une Ukraine unie. Les athlètes ukrainiens boycottent les championnats d'Europe de Moscou[13] mais participent tout de même aux mondiaux dans la ville russe de Kazan.

Carrière télévisuelle[modifier | modifier le code]

Elle participe à l'émission Dancing with the stars en 2021 en dansant avec le chorégraphe Dmytro Dikoussar avec qui elle atteint la deuxième place[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Coupe du monde d'escrime
    • Médaille d'or Vainqueur (numéro 1 mondiale) au classement général de 5 Coupes du monde de sabre féminin : 2013, 2014, 2018, 2019, 2021
  • Championnats du monde juniors
    • Médaille d'or, monde Médaille d'or aux championnats du monde juniors 2007 et 2008
    • Médaille de bronze, monde Médaille de bronze aux championnats du monde juniors 2005

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Women's Sabre Individual » [archive du ], sur Rio 2016
  2. Escrime: l’Ukrainienne Olga Kharlan titrée au sabre Libération le 22 juillet 2017.
  3. « Championnat d’Europe. Manon Brunet en argent, Enzo Lefort en bronze », Le Télégramme, 17 juin 2019 ; consulté le 2 février 2020.
  4. « Mondiaux d'escrime : Enzo Lefort écrit une page d'histoire pour la France », La Croix, 20 juillet 2019 ; consulté le 2 février 2020.
  5. Au moment du serrage de main rituel consécutif à sa victoire, Kharlan présente à son adversaire sa lame, pointe en bas, pour que Smirnova lui donne un battement de sa propre lame, une forme de salut sanitaire ayant remplacé en période post-covid la poignée de main.
    Après une réclamation de la délégation russe, l'arbitre a disqualifié l'Ukrainienne, en s'appuyant sur le règlement qui oblige les concurrents à "serrer la main de l'adversaire".
    Tout nouveau président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), David Lappartient a jugé que "forcer une poignée de mains dans ces circonstances n'était peut-être pas la meilleure des solutions" et a appelé "à réanalyser peut-être la situation" pour faire en sorte que "les valeurs du sport prévalent" afin d'éviter que "ce combat sportif ne se termine pas en combat politique".
  6. « Olga Kharlan, l’escrimeuse ukrainienne disqualifiée pour avoir refusé de serrer la main d’une Russe, aura une place garantie aux JO de Paris », Le Monsz,‎ (lire en ligne)
  7. (uk) Харлан Ольга Геннадіївна, Mykolayiv City Council. consulté le 2 février 2020
  8. (en) Olga Kharlan fights her way to a new life, BBC Sport (13 March 2012)
  9. Московский комсомолец:Рада як ніколи Moskovsky Komsomolets:Council as ever, Korrespondent.net (13 September 2012) (uk)
  10. (uk) « Из фракции Партии регионов в Николаевском горсовете вышло уже 27 депутатов », sur news.pn,‎
  11. (uk) « Николаевская экс-"регионалка" Харлан успела и "золото" выиграть, и в Киевсовет баллотироваться », sur news.pn
  12. (uk) « Спортсменка Харлан, будучи николаевским депутатом от ПР, уже во второй раз баллотируется от Партии зеленых », sur news.pn
  13. (en) « Ukraine to boycott fencing events in Russia over 'attack' », BBC Sport, 19 mars 2014 ; consulté le 2 février 2020.
  14. (uk) Katia Makarova, « Дікусар не зміг стриматися після болючого програшу в "Танцях з зірками": "Я підвів..." », Politeka,‎ (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]