Observatoire du Mont Palomar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Observatoire du mont Palomar

Description de l'image  Telescope Palomar.png.
Caractéristiques
Organisation Caltech
Lieu Drapeau : États-Unis Comté de San Diego, Californie, États-Unis
Coordonnées 33° 21′ 22″ N 116° 51′ 53″ O / 33.35611, -116.86472 ()
Altitude 1 713 m (5 618 ft)
Climat Nuits claires, humidité
Site Palomar
Télescopes
Hale réflecteur de 5,08 m (200 pouces)
60 inch réflecteur de 1,52 m (60 pouces)
Oschin 1,22 m (48 pouces) Chambre de Schmidt
Interféromètre d'essais JPL Palomar Palomar Testbed Interferometer (PTI)
Snoop Caméra panoramique du ciel

Le mont Palomar est une montagne haute de 1 706 mètres située à 80 km au nord de San Diego en Californie. Au sommet de celle-ci se trouve un observatoire privé équipé d'un télescope principal de 5 mètres de diamètre, très connu car étant le plus grand télescope de 1947 à 1975. Quatre autres télescopes sont également présents sur le site. Aujourd'hui, cet observatoire appartient et est contrôlé par le California Institute of Technology (Caltech).

Le télescope Hale[modifier | modifier le code]

Ce télescope de 5,08 mètres s'appelle ainsi en l'honneur de l'astronome George Ellery Hale. Il a été construit par un consortium Caltech-Carnegie Institution en utilisant un pyrex blanc. Ce télescope (qui était le plus grand du monde à l'époque de sa construction) a été mis en service en 1949. Il compte à son actif des découvertes capitales sur les quasars et les galaxies. Aujourd'hui, un laser d'optique adaptative balayant l’atmosphère à 90 km d'altitude lui permet de recueillir des images encore plus détaillées.

L'historique de la construction du télescope est retracé dans le livre The Perfect Machine[1].

Recherches actuelles[modifier | modifier le code]

L'un des programmes importants attribué au mont Palomar est le programme de recherche des astéroïdes géocroiseurs appelé Near Earth Asteroid Tracking (NEAT).

Ce programme a débuté en automne 2001 avec pour but de répertorier une partie du ciel aux alentours de l'équateur. Cette recherche a entraîné la mise en route d'une nouvelle caméra installée sur le télescope Samuel Oschin de 1,22 m à l'été 2003. Les résultats sont aussi utilisés par d'autres projets. Un de ces programmes a notamment permis de découvrir Sedna le .

La nouvelle caméra est une mosaïque de 112 capteurs CCD qui couvrent l'ensemble de la surface focale du télescope de Schmidt (soit 4 degrés carrés), ce qui reste l'une des plus grandes mosaïques de capteurs CCD utilisée en astronomie actuellement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. de Ronald Florence, (ISBN 0-06-018205-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]