Nu couché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nu couché
Image dans Infobox.
Artiste
Date
Type
Huile sur toile
Technique
Dimensions (H × L)
59,9 × 92 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaire
Liu Yiqian (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Nu couché (également connu en anglais sous le nom de Red Nude[1] ou Reclining Nude, est une huile sur toile de 60,6 × 92,7 cm peinte en 1917 par Amedeo Modigliani. Elle fait partie de ses œuvres les plus célèbres [2].C'est l'une de ses peintures les plus reproduites et exposées.

Peinture[modifier | modifier le code]

Le tableau fait partie d'une célèbre série de nus que Modigliani peint en 1917 sous le patronage du marchand d'art polonais  Léopold Zborowski. On pense qu'il a été inclus dans la première et unique exposition d'art de Modigliani en 1917, à la galerie Galerie Berthe Weill, fermée par la police[3]. Par ailleurs, les notes de lot de Christie's concernant la vente indiquent que cette série de nus de Modigliani a servi à réaffirmer et relancer le nu comme un sujet d'art moderne[4],[5],[6].

Commentaire[modifier | modifier le code]

Elle présente un modèle couché, placé au centre de l'image. La femme est vue d'assez près, si bien que les extrémités de ses membres ne sont pas montrées complètement. C'est ainsi que manquent les avant-bras avec les mains et la partie inférieure des jambes. Le visage est tourné vers le spectateur, que ses yeux ouverts regardent directement. Les hanches sont tournées légèrement vers l'arrière, en sorte que l'on n'aperçoit pas les détails du pubis. Le corps repose sur un drap de lit rouge, ce qui crée un léger contraste clair-obscur. Sous la tête se trouve un oreiller bleu qui constitue, avec le bord de la couverture blanche, la zone la plus claire de l'image. En arrière-plan on aperçoit le mur.

En somme c'est à peine si, en dehors du corps, il existe des éléments de l'image qui fassent diversion. L'image est orientée selon la composition de la photo de nu à l'époque, cependant l'érotisme n'est pas souligné mais nuancé de mélancolie. Du fait de la dignité et de la froideur apparente de la femme, on trouve une correspondance avec les sculptures de Modigliani[7].

Le critique d'art Jonathan Jones du Guardian note que Modigliani continue la tradition de la Vénus d'Urbin de Titien. Cette tradition de glorification du corps humain insuffle la sexualité du nu de Modigliani, réinventée une décennie plus tôt par les tableaux de Pablo Picasso et Henri Matisse. Jones remarque que Modigliani était un artiste religieux et que sa religion était le désir[8].

Vente en 2015[modifier | modifier le code]

Le chez Christie's à New York, le tableau est vendu à un collectionneur privé chinois, l'homme d'affaires chinois Liu Yiqian (en)[9], pour 170 405 000 $, un record pour une peinture de Modigliani, ce qui la place parmi les plus chères des peintures jamais vendues[10].

Provenance[modifier | modifier le code]

  • Léopold Zborowski, Paris.
  • Jonas Netter, Paris.
  • Riccardo et Cesarina Gualino, Turin (acquis à Paris, le ).
  • Società Anonima Finanziaria, Zaccaria Pise, Milan, collection de vente, Galleria Pesaro, Milan, 5-, lot 185.
  • Pietro Feroldi, Brescia (en 1935).
  • Gianni Mattioli, Milan (acquis auprès de ci-dessus, 1949)
  • par descence de Laura Mattioli Rossi (1977)[3]
  • Liu Yiqian, Shanghai, 2015 (vendu chez Christie's, New York, le pour 170 405 000 $)[4],[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sleeping Nude With Arms Open Red Nude », Modigliani Foundation (consulté le )
  2. Angela Schneider, Anke Daemgen, Gary Tinterow (Hrsg.): Die schönsten Franzosen kommen aus New York. Nicolaische Verlagsbuchhandlung GmbH, Berlin 2007, p. 258
  3. a et b (en) Eileen Kinsella, « 5 Fascinating Facts About the $170 Million Modigliani Nude at Christie's », Artnet,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a et b (en) « Nu couché », Christie's
  5. (en) « Modigliani masterpiece to lead November sales week in New York », Christie's
  6. (en) Chiara Zampetti, « What Makes Modigliani’s Nu Couché Worth $100 Million? », Artsy
  7. http://www.artliste.com/amedeo-modigliani/
  8. (en) Jonathan Jones, « Sex sells: why Modigliani's 98-year-old hymn to lust is worth $170m », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Amy Qin, « Chinese Taxi Driver Turned Billionaire Bought Modigliani Painting », New York Times
  10. Robin Pogrebin and Scott Reyburn, « With $170.4 Million Sale at Auction, Modigliani Work Joins Rarefied Nine-Figure Club », New York Times
  11. (en) Neil Connor, « Meet the Chinese billionaire behind the record Amedeo Modigliani purchase », Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]