Nouvelle réforme apostolique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La nouvelle réforme apostolique est un mouvement théologique chrétien, principalement présent dans le pentecôtisme et le mouvement charismatique évangélique. Le point central de cette réforme est la présence des cinq ministères comme dons spirituels pour l'Église. Ces cinq ministères sont apôtre, prophète, évangéliste, pasteur, enseignant.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de la nouvelle réforme apostolique sont associées au mouvement pentecôtiste des années 1900 et aux mouvements charismatiques des années 1960 et 1980[1]. En 1996, le théologien américain C. Peter Wagner, a organisé une convention avec 500 dirigeants évangéliques, le « Symposium national sur l'église postdénominationnelle» (« National Symposium on the Postdenominational Church »), portant notamment sur l’organisation de l’église et l’évangélisation, au Fuller Theological Seminary de Pasadena aux États-Unis[2]. Depuis cette convention, le terme a été de plus en plus utilisé dans les églises.

Croyance[modifier | modifier le code]

Selon C. Peter Wagner, la nouvelle réforme apostolique se définie avec quatre éléments principaux[3].

  • Les ministères d'apôtre, prophète, évangéliste, pasteur, enseignant, relatés dans l'Épître aux Éphésiens, chapitre 4, verset 11 sont considérés comme valables de nos jours.
  • Pour les apostoliques, les dons spirituels dont la guérison, la prophétie, et autres signes et prodiges présent dans les textes du nouveau testament, existent encore de nos jours.
  • La direction de l'église et son édification ne relèvent donc pas du seul ministère pastoral mais de ces 5 ministères.
  • Ces églises se réclament souvent du modèle de l'église primitive (église du temps des actes des apôtres) dont elles reconnaissent le caractère biblique et valide pour notre époque.

Les 5 ministères[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Apôtre[modifier | modifier le code]

Les Actes et les Épîtres citent les noms de plusieurs apôtres, outre les "douze". Le ministère d'apôtre est caractérisé par un sens spécial de la responsabilité envers un groupe d'églises. L'apôtre n'est pas lié définitivement à une communauté locale particulière.

  • Il veille de façon générale à la santé spirituelle et à l'action de l'Église.
  • Il a la responsabilité de donner certaines directives.
  • Il a le charisme de prier pour que les croyants reçoivent le Saint-Esprit ou l'un ou l'autre des dons spirituels.
  • Il forme les cadres et les consacre dans leurs ministères particuliers, par exemple les anciens et les diacres.
  • Il est responsable de l'orthodoxie de l'enseignement donné.
  • Il exerce la discipline dans les cas graves.

Pasteur[modifier | modifier le code]

Il donne l'enseignement correspondant aux besoins de la communauté et prend soin de chaque croyant. Par ce ministère se communique en outre à l'assemblée le sens de l'aide fraternelle envers celui qui est dans la difficulté. Son travail s'effectue au long terme et de manière plus particulière contrairement à l'apôtre dont l'action est plus générale.

Docteur - Enseignant[modifier | modifier le code]

Il s'attache à l'étude systématique et à l'enseignement clair de la Bible, de façon à présenter simplement les choses profondes de Dieu. Il doit inspirer aux chrétiens la connaissance de la Parole de Dieu. Son savoir théologique et éthique est nécessaire au succès de son ministère.

Prophète[modifier | modifier le code]

Il apporte la parole de Dieu d'une manière spontanée, sous une onction spéciale du Saint-Esprit ; ce ministère a un champ d'action vaste:

  • Ministère de révélation
  • Ministère d'exhortation
  • Ministère de direction
  • Ministère de prédiction

Évangéliste[modifier | modifier le code]

L'évangéliste est interpellé par l'évangélisation, il a le contact facile, il possède un fort désir d'annoncer l'Évangile et mène les personnes à se convertir. À cet aspect de son ministère tourné vers l'extérieur s'ajoute une fonction envers l'Église, qu'il stimule dans l'évangélisation.

Présence[modifier | modifier le code]

Parmi les églises de la mouvance apostolique se trouve en majorité des charismatiques et des pentecôtistes. Y sont comprises certaines dénominations telles que l'Église Apostolique, la Communion des églises de l’espace francophone (CEEF), mais aussi des églises indépendantes (non-dénominationelle) et des églises locales appartenant à des dénominations qui ne sont pas forcément apostoliques (Églises baptistes, Assemblées de Dieu, Églises du Plein Évangile)[4].

Dénominations apostoliques[modifier | modifier le code]

  1. L'Église apostolique
  2. L'Église catholique apostolique
  3. L'Église néo-apostolique
  4. L'Union des communautés apostoliques est la branche dissidente de l'Église néo-apostolique la plus répandue et la plus connue.
  5. Union des chrétiens apostoliques en France est fondée en 1954, après que les apôtres suisses Ernst et Otto Güttinger sont excommuniés de l'Église Néo-Apostolique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Weaver, The New Apostolic Reformation: History of a Modern Charismatic Movement, McFarland & Company, USA, 2016, p. 19
  2. John Weaver, The New Apostolic Reformation: History of a Modern Charismatic Movement, McFarland & Company, USA, 2016, p. 87
  3. Karl Inge Tangen, Ecclesial Identification beyond Late Modern Individualism?: A Case Study of Life Strategies in Growing Late Modern Churches, BRILL, Netherlands, 2012, p. 27
  4. Shane Clifton, Pentecostal Churches in Transition: Analysing the Developing Ecclesiology of the Assemblies of God in Australia, BRILL, Netherlands, 2009, p. 173