Nos richesses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nos richesses
Auteur Kaouther Adimi
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Genre Roman
Éditeur Éditions du Seuil
Date de parution 2017
Nombre de pages 224
ISBN 978-2-021-37380-6

Nos richesses est le troisième roman de Kaouther Adimi, après L'Envers des autres et Des pierres dans ma poche.

Résumé[modifier | modifier le code]

En 2017, Ryad, un jeune étudiant est envoyé à Alger afin d'effectuer un stage. Au profit d'un magasin de vente de beignets, il doit vider et repeindre une annexe de la bibliothèque sous l'œil inquisiteur d'Abdallah. Cet homme est devenu le gardien de ce lieu en 1997. Pendant vingt ans, il s'occupe des prêts des livres d'une ancienne librairie nommée "Les Vraies Richesses" créée par un jeune homme dans les années 30 (03.11.1936), Edmond Charlot.

En contrepoint, de 1936 à 1961, Edmond Charlot, libraire et éditeur, évoque dans des carnets toutes ses joies comme celles d'avoir publié les œuvres de Camus, Vercors, Roblès..., ses difficultés notamment celle de se procurer du papier pendant la deuxième guerre mondiale, ses peines dues à des alliances professionnelles ratées, son insurrection devant les injustices du gouvernement français envers les Algériens.

Les personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Edmond Charlot : personnage réel, créateur de la librairie « Les Vraies Richesses » à Alger, homme amoureux des livres, toujours à la recherche de jeunes talents, se battant pour que la littérature entre dans chaque personne, notamment chez les jeunes.
  • Ryad : personnage de fiction, jeune étudiant de 20 ans qui n'aime pas les livres. Il souhaite effectuer sa tâche rapidement afin de rejoindre Claire, son amoureuse. Cependant, au contact d'Abdallah, il comprend l'importance que ce lieu a pu avoir dans le passé.
  • Abdallah : personnage mi-réel mi-fictif, « gardien » de la librairie, et qui affectionne particulièrement ce lieu et ne supporte pas qu'il soit vidé afin de devenir un magasin de vente de beignets.

Réception[modifier | modifier le code]

Le roman bénéficie d'un accueil favorable à l'instar de ses précédents ouvrages[1],[2],[3].

Prix littéraire[modifier | modifier le code]

Son livre a été sélectionné par le jury des prix Goncourt, Renaudot[4] et Médicis[5].

Il obtient le Prix du Style 2017 et le Prix Renaudot des lycéens 2017[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nos richesses, de Kaouther Adimi : la mythique librairie d'Alger », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2017)
  2. « Nos richesses, le nouveau roman de Kaouther Adimi », sur Al Huffington Post (consulté le 21 septembre 2017)
  3. Emmanuelle Caminade, « Nos richesses, Kaouther Adimi », sur www.lacauselitteraire.fr (consulté le 21 septembre 2017)
  4. « « Nos richesses » : Kaouther Adimi, l’étrangère – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2017)
  5. Le Soir d'Algérie, « http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2017/09/17/article.php?sid=1968&cid=16 », sur www.lesoirdalgerie.com (consulté le 21 septembre 2017)
  6. « Le Prix Renaudot des Lycéens est attribué à Kaouther Adimi pour Nos richesses (Seuil) », sur francetvinfo.fr,

Lien externe[modifier | modifier le code]