Nitrate de bismuth(III)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nitrate de bismuth(III)
Image illustrative de l’article Nitrate de bismuth(III)
Poudre grossière blanche dans un verre de montre.
Nitrate de bismuth.
Identification
No CAS 1304-85-4
10035-06-0 (pentahydrate)
No ECHA 100.030.707
No CE 233-791-8
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute BiN3O9Bi(NO3)3
Masse molaire[1] 394,9951 ± 0,0033 g/mol
Bi 52,91 %, N 10,64 %, O 36,45 %,
Propriétés physiques
fusion 30 °C[2]
ébullition 75 à 80 °C[2]
Solubilité
Masse volumique 2,83 g·cm-3[2]
Précautions
SGH[2]
SGH03 : ComburantSGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique
H272, H315, H319, H335, P210, P220, P221, P261, P264, P271, P280, P312, P321, P362, P302+P352, P304+P340, P305+P351+P338, P332+P313, P337+P313, P370+P378, P405, P403+P233, P501,
NFPA 704[2]
Transport[2]
-
   1477   
Écotoxicologie
DL50 71 mg·kg-1 (souris, i.p.)[4]
3 710 mg·kg-1 (souris, oral)[5]
4 042 mg·kg-1 (rat, oral)[5]

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le nitrate de bismuth(III) est un composé chimique de formule Bi(NO3)3.

Synthèse et réactions[modifier | modifier le code]

Le nitrate de bismuth peut être préparé par réaction de l'acide nitrique concentré sur le bismuth métallique[6] :

Bi + 4HNO3 → Bi(NO3)3 + 2H2O + NO.

En solution dans l'acide nitrique, il est facilement hydrolysé en formant des oxynitrates quand le pH augmente au-dessus de 0[7].

Il est également soluble dans l'acétone, l'acide acétique et le glycérol mais pratiquement insoluble dans l'éthanol et l'acétate d'éthyle[8].

Applications[modifier | modifier le code]

Le nitrate de bismuth possède plusieurs applications industrielles et en laboratoire[3]. Il est notamment utilisé dans certaines peintures lumineuses, ou pour la préparation d'autre sels de bismuth. Le pentahydrate est utilisé comme oxydant pour réagir avec certaines 1,4-dihydropyridines de Hantzsch 4-substitutées. Il sert aussi de réactif dans certains oxydations sélectives de sulfures en sulfoxydes[8]. Il est enfin utilisé dans la préparation du réactif de Dragendorff, lui-même utilisé comme colorant en chromatographie sur couche mince (CCM).

Bi(NO3)3 forme des complexes insolubles avec le pyrogallol et le cupferron, propriété mis à l'œuvre dans des analyses gravimétriques visant à déterminer une quantité de bismuth[9].

La décomposition thermique du nitrate de bismuth peut être utilisée pour produire du dioxyde d'azote, NO2[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a b c d e et f Fiche Sigma-Aldrich du composé Bismuth(III) nitrate pentahydrate, consultée le 31 mars 2018.
  3. a et b « Fiche du composé Bismuth(III) nitrate pentahydrate, ACS, 98% min  », sur Alfa Aesar (consulté le 31 mars 2018).
  4. Basinger MA, Jones MM, McCroskey SA., « Antidotes for acute bismuth intoxication. », Journal of Toxicology, Clinical Toxicology, vol. 20,‎ , p. 159-165 (PMID 6887308)
  5. a et b Gigiena Truda i Professional'nye Zabolevaniya. Labor Hygiene and Occupational Diseases. Vol. 30(6), Pg. 16, 1986.
  6. (en) Ronald Rich, Inorganic Reactions in Water (e-book), Springer, (ISBN 978-3-540-73962-3).
  7. (en) F. Lazarini, « Thermal dehydration of some basic bismuth nitrates », Thermochimica Acta, vol. 46, no 1,‎ , p. 53–55 (ISSN 0040-6031, DOI 10.1016/0040-6031(81)85076-9).
  8. a et b (en) Organobismuth Chemistry, Elsevier, (ISBN 0-444-20528-4).
  9. (en) A.I. Vogel, (1951), Quantitative Inorganic analysis, (2d edition), Longmans Green and Co.
  10. (en) S.W. Krabbe et R.S. Mohan, Topics in Current chemistry 311, Bismuth-Mediated Organic Reactions, Springer, , 100–110 p. (ISBN 978-3-642-27239-4), « Environmentally friendly organic synthesis using Bi(III) compounds ».