Nina Yargekov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant  une femme de lettres image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une femme de lettres française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Nina Yargekov
Description de cette image, également commentée ci-après

Nina Yargekov

Naissance
France
Activité principale
Romancière
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français

Œuvres principales

Double Nationalité

Nina Yargekov[1], née le [2], est une romancière et traductrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nina Yargekov est née en France de parents hongrois. Sociologue de formation, elle est traductrice-interprète[3].

Elle publie son premier livre en 2009, Tuer Catherine (éditions P.O.L), roman proche de l'autofiction, remarqué par la critique[4],[5] et qui conduit certains commentateurs à la comparer à de jeunes auteurs remarqués comme Chloé Delaume ou Max Monnehay[6]. Chloé Delaume elle-même mentionne avoir suivi Nina Yargekov avant la publication de son premier roman : « une voix tellement singulière. Son manuscrit, je l'ai suivi tout au long de ses différentes versions, et je suis très heureuse que finalement il soit publié l'hiver prochain chez POL[7]. » En 2011, elle publie Vous serez mes témoins (éditions P.O.L), roman sur « l'imposture au deuil »[8],[9],[10],[11].

Son roman Double Nationalité – récit d'une femme amnésique qui se retrouve dans un aéroport avec deux passeports, deux cultures, deux langues – reçoit le prix de Flore le 8 novembre 2016[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Collectifs[modifier | modifier le code]

  • « L’autre Iseut », Et encore un livre, sous la direction de Marie Darrieussecq, éditions du Centre Dramatique National d’Orléans, 2009.
  • « Comme Erika », Mon corps est un champ de bataille, t. 2, éditions Ma colère, 2009.
  • « Panoplie argumentative », Alim, sous la direction d'Émilie Notéris, éditions IMHO, 2010.
  • « Y comme Yourcenar », Un livre peut en cacher un autre, abécédaire illustré par Christian Lacroix et offert par les libraires, 2014.

Revues[modifier | modifier le code]

Parutions dans les revues Cahier critique de poésie (cipM), Korunk, Rouge-déclic, Raise magazine, TINA...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nina Yargekov est le nom de plume de l'auteure. Voir Nina Yargekov «J’ai le titre depuis dix ans» par Claire Devarrieux dans Libération du 18 novembre 2016.
  2. (notice BnF no FRBNF15998616).
  3. a et b « Nina Yargekov, lauréate du prix de Flore pour "Double nationalité" », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  4. Chloé Brendlé, « Tuer Catherine », Le Matricule des anges, no 102, avril 2009.
  5. Nelly Kaprièlan, Les Inrockuptibles, 3 février 2009. Article en ligne sur le site de l'éditeur.
  6. Nina Yargekov, L'Express..
  7. Remarque 468, site officiel de Chloé Delaume.
  8. Entretien avec Alain Veinstein, le 31 mai 2011, sur France Culture
  9. Nelly Kaprièlan, « Vous serez mes témoins : comment faire le deuil d'une ami suicidé ? », Les Inrockuptibles, 19 mars 2011.
  10. Critique dans Le Masque et la Plume sur France Inter, 13 mars 2011.
  11. Entretien dans L'Auberge roumaine du lectorat français de l'université de Bucarest.
  12. « Le prix de Flore 2016 pour Nina Yargekov et sa “Double nationalité” », sur Bibliobs,‎ (consulté le 9 novembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]