Le Matricule des anges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Matricule des anges
Image illustrative de l'article Le Matricule des anges

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Mensuelle
Genre Littérature
Diffusion 7000 ex.
Date de fondation 1992
Ville d’édition Montpellier

ISSN 1241-7696

Le Matricule des anges est un magazine de littérature indépendant diffusé à 7000 exemplaires, en kiosques et dans certaines librairies, dans toute la France, mais aussi en Belgique, en Suisse et au Québec. Lancé en 1992 par une équipe de jeunes journalistes animée par Thierry Guichard, et basé à Montpellier, son premier numéro, alors vendu au prix de quinze francs, sort en novembre, autour d'un dossier sur « l'année Goldoni », en commémoration du bicentenaire de la mort du dramaturge italien[1],[2].

Trimestriel, puis bimestriel, à ses débuts, Le Matricule des anges traite essentiellement de l'actualité littéraire. Fin 2003, il devient mensuel et sa nouvelle formule privilégie les portraits d'auteurs et la parole des écrivains[3]. Il ne contient aucune publicité et fonctionne en grande partie grâce à la fidélité de ses abonnés.

Le magazine est constitué principalement d'entretiens avec des écrivains et des éditeurs, d'articles de fond, de critiques de romans, d'essais, de pièces de théâtre et de recueils de poésie. On n'y parle que peu des best-sellers, la préférence étant accordée aux auteurs pas nécessairement connus du grand public.

Le Matricule des anges a aussi depuis 1998 son site Internet où l'on peut consulter certains articles parus dans le magazine. Il possède aussi une rubrique « Actualités ». Le site est différent et complémentaire du support papier.

Citations de la rédaction[modifier | modifier le code]

Voici pourquoi nous avons choisi finalement de ne parler que de littérature :

  • Nous considérons que la littérature nous est nécessaire. Qu’elle n’est pas un loisir mais un apprentissage permanent de la vie, ou de ce que la vie pourrait être. Qu’elle est le lieu où s’exprime de l’indicible en même temps que de la pensée, des émotions, des pulsions.
  • Nous regrettons que notre société veuille substituer à la littérature (qui a toujours quelque chose de subversif) une espèce de mélasse bâtie à grands coups de campagnes marketing, d’une presse souvent complaisante qui noie ce qui fait sens par ce qui fait de l’argent ou de l’audimat.
  • Nous aimerions que la littérature soit le prétexte à tous les débats, toutes les disputes, toutes les passions et tous les combats. Bref qu’elle soit ce qu’elle a toujours été : la vie.

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

  • Thierry Guichard : directeur de publication
  • Philippe Savary : rédacteur en chef

Outre les membres de la rédaction et la collaboration régulière d'Olivier Roller (photographe) et de Yann Fastier (illustrateur), ont également participé au Matricule des anges[4] :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Découvrez « le Matricule des anges », Josyane Savigneau, Le Monde, édition du .
  2. L'année Goldoni, article paru dans Le Matricule des Anges, no 1 de novembre 1992
  3. « le Matricule des anges » mensuel, Le Monde, édition du .
  4. Le Matricule des Anges, no 100, février 2009, p. 7

Lien externe[modifier | modifier le code]