Nilong fangshai toutao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le monde chinois
Cet article est une ébauche concernant le monde chinois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Femme portant un facekini.

Les nílóng fángshài tóutào (chinois simplifié : 尼龙防晒头套, littéralement, « masque de nylon pour se prémunir des expositions au soleil »)[1] parfois appelés plus simplement nílóng miànzhào (尼龙面罩) ou nílóng miànjù (尼龙面具), signifiants tous deux « masque de nylon », nílóng (尼龙) étant la transcription phonétique de nylon, et surnommés facekini par certains anglophones en 2012, en référence au bikini, sont des cagoules anti-UV en nylon et lycra, dérivées de masques de sports d'hiver, à la mode depuis 2005[2] sur les plages de sable de la ville de Qingdao, dans la province du Shandong pour se protéger des UV du soleil et ainsi garder la peau blanche et éviter les taches sur la peau. Ils sont parfois complétés par des hauts et des bas dans le même matériau, voire des combinaisons entières, pour protéger le reste du corps.

Certaines femmes décident également de protéger la peau de leurs fillettes des rayons ultra-violets via ces masques[3].

Blancheur en Extrême Orient et Asie du Sud-Est[modifier | modifier le code]

Dans la majorité des pays d’Extrême Orient (Chine, Corée, Japon) et d'Asie du Sud-Est (Vietnam, Laos, Cambodge, Thaïlande), la blancheur de la peau est un critère de beauté pour les femmes. Le bronzage dans tous ces pays est associé aux travailleurs manuels, ouvriers ou paysans et donc comme un signe extérieur de pauvreté. C'était également le cas en Occident jusqu'au milieu du XIXe siècle.

Cependant, au Japon, des marginaux, les ganguro (顔黒?, littéralement visage noir) veulent se démarquer des règles strictes de la société japonaise en présentant un visage bronzé.

Terme anglophone de facekini[modifier | modifier le code]

Certains médias occidentaux parlent de terme chinois pour facekini, mais seul les journaux chinois citant les articles américains ou britanniques semblent réutiliser le mot en anglais dans une citation du texte original[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]