Nicole Duault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duault (homonymie).
Nicole Duault
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Nicole Duault, née Nicole Vincent le [1] et morte le à la suite d'un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu le 20 août[2], est une journaliste et critique d'art française qualifiée par Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture, de « l'amoureuse des arts et des lettres »[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Nicole Duault est ancienne élève de l'École supérieure de journalisme de Lille (38e promotion)[4].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960-1970, Nicole Duault, journaliste à France-Soir s'occupe des questions d'éducation, de formation, de jeunesse. Elle publie ainsi en 1970 un livre sur l'éducation Votre enfant au collège et au lycée, avec Jacques Bouzerand (du quotidien L'Aurore) et Yonnick Flot (de l'AFP) aux éditions Armand Colin.

Sa carrière dans la presse a ensuite évolué vers le journalisme consacré à la culture. Elle forme de nombreux jeunes journalistes[2],[5].

Elle est critique artistique, notamment de l'art contemporain, critique de théâtre et critique musical.

Elle est l'une des plus anciennes collaboratrices du Journal du dimanche[3] auquel elle collabore depuis sa création[6]. Elle collabore également au jdd.fr[7] et à Altamusica[8].

Publications[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Le 2 mai 2012, Nicole Duault est nommée chevalier de l'ordre national du Mérite pour ses 51 ans de services, sur proposition de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture[9].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]