Niablé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Niablé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Géographie
Pays
Coordonnées
Fonctionnement
Statut

Niablé est une localité de l'est de la Côte d'Ivoire et appartenant au département de Abengourou, région du Moyen-Comoé. La localité de Niablé est un chef-lieu de commune[1].

Niablé est une ville frontalière située à l'est de la Côte d'Ivoire à 3 km du Ghana.

Elle est aussi appelée ville des lauréats car elle regorge de grands planteurs de café et cacao dont le plus célèbre se nomme Sassan KOUAO.

Brève description:[1]

Elle est situé à 28 Kilomètres d'Abengourou, Chef-lieu de région de la Région de L'Indénié-DJUABLIN, de 238 kilomètres d'Abidjan et s'étant jusqu'à la frontière du Ghana (à trois (03) kilomètres d'Ossey - Koaudjokro, premier village Ghanéen).

Elle est donc limitée à l'Est par la république Sœur du GHANA, au Sud, à l'Ouest et au Nord-Ouest par la Sous-préfecture d'Abengourou et enfin au Nord-est par la sous-préfecture D'agnibilékrou.

La décision de communalisation de Niablé de a été prise en 1985 par la loi N° 85-1085 portant création de quatre-vingt-dix-huit nouvelles communes en Côte d'Ivoire dont celle de Niablé. S'en est suivit l'élection du premier maire de la Ville de Niablé en 1985. La prise de service de la Mairie de Niablé a eu lieu le 01 juin 1986.

Le premier Maire de Niablé fût donc Feu KADIO Morokro Gervais, ex-Directeur Général de la BNDA, qui a géré la commune de 1985 à 1996.  Puis, de 1996 à 2013, elle fut dirigée par Monsieur AKA Brou Etienne.

Et depuis le 21 Avril 2013, M. KOUAME KOUASSI est le nouveau Maire de la Commune de Niablé. Sa vision tournée vers le modernisme a nourrit un grand rêve de bien-être et de développement pour la commune de Niablé et ses administrés...

La commune, qui englobe deux villages (ZOUHOUNOU et ADJOUMANI KOUASSIKRO) , a une population d'environ 20.000 habitants et s'étend sur une superficie de 144 875 hectares, quand la surface urbanisée, s'élève, elle, à 299 hectares.

NIABLE est composé de 15 quartier :

- BOMBET

- TANO KASSI ALBERT

- KACOU JEROME

- BOUAKE

- YEMAN

- N'GUANDI

- MANZANKRO

- KADIO-ANDON

- SOSSONAN

- AMAN

- KACOU ANINI

- NIGER

- ABOMEY

- NIABLE EXTENSION

- TREICHVILLE 2

Le quartier le plus administratif est celui de KACOU Jérôme avec en son sein, le Poste de Douanes, La police des frontières, le bureau de l'agriculture, le centre d'action culturel et la mairie. Et non loin aussi les Bureau du trésor de Niablé. 

RELIGION :

Avec son occupation laïc, la commune de Niablé est habitée par plusieurs communautés ethniques et religieuses. On y retrouve toutes les ethnies des différents pays de la CEDEAO avec une forte densité d'AKAN venu du GHANA et de MALINKE, la dominance étant l'ethnie AGNI, peuple de la région et propriétaire terrien de Niablé. Nous avons donc plusieurs religions qui sont pratiquées avec différents édifices religieux. La ville regorge donc plusieurs mosquées, plusieurs Eglises dont La paroisse NOTRE DAME DE LA NATIVITE, des Eglises pentecôtistes, l'Eglise UNITE DE FOI, l'EGLISE de la FOI AFRICAINE, l'Eglise Méthodiste, l'Eglise Apostolique, etc…,

CULTURE:

L'activité culturelle est constamment en mouvement à Niablé, avec sa jeunesse travailleuse et dynamique, Niablé développe en son sein toute la culture du peuple AKAN et particulièrement des AGNI. Cette culture offre à la commune un folklore et une architecture urbaine particulière qui développe le tourisme dans la région.

Un centre culturel mis à la disposition de la jeunesse leur offre un lieu de développement et de divertissement.

A Niablé, vous pouvez découvrir l'ABODAN, une danse de locale et aussi les constructions royales des résidences de la chefferie et l'architecture remarquable des différents édifices de la ville.

Niablé célèbre, à l'instar de tout le pays AKAN, la fête des ignames qui a généralement lieu après la fête de pâques dans le mois d'avril. Gardant donc un lien fortement attaché à la tradition, la fête des ignames a Niablé se diffère des autres contrés par une bonne touche d'originalité et de conservation.

SPORT:

Le développement du sport prime pour les autorités communales de Niablé, il a donc été à sa disposition un complexe sportif et une équipe de football a été mise sur pied. Dénommée UCN, cette équipe, dirigée par le Président N'GOUANDIN N'DRE KOUAHO, est actuellement en Troisième division du championnat national de Football.

Aussi, les établissements Scolaires de Niablé participent-ils aux compétitions de l'OISSU.

En 1975, le premier lauréat en production de cacaco fût de Niablé qui a donc été reconnu comme meilleure zone de production de cacao en Côte d'Ivoire, depuis cette date, elle reste une des régions-clefs de la production de cacao et a encore offert d'autres lauréats dans la filière cacao; d'où son appellation "La cité des Lauréats".

Cette distinction est assurée par les plus grands noms de la production cacaoyère en Côte d' Ivoire tels que :

- SANSAN KOUAHO,

- YAO FILS PASCAL,

- KOUASSI N' GROMAH, et bien d'autres planteurs qui participent activement à la vie et au développement de Niablé.

En illustration, d’actualité, le premier producteur national de cacao en 2015 fut Mr Kadio Morokro Germain, planteur, né en 1932 à Niablé, Géniteur de 20 enfants, ce planteur qui dispose de 209 hectares de cacao, a produit pour la campagne écoulée, 120 tonnes de fèves de cacao. Pour une valeur marchande de 120 millions de Fcfa.

Niablé est donc une plaque tournante l'activité cacaoyère allant de la production à la commercialisation.

En plus du cacao, et du café, la culture de l'hévéa qui est en pleine expansion dans la région participe aussi à l'évolution de la commune.

L'agriculture est donc le véritable poumon économique de la commune mais à côté s'est développé le commerce Inter-état facilité par la proximité avec le GHANA voisin. A Niablé, c'est plus de 100.000 tonnes de marchandises de toutes sortes qui sont échangées chaque semaine entre les deux frontières.

[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Décret n° 2005-314 du 6 octobre 2005 portant création de cinq cent vingt (520) communes.