Nguyễn Văn Tường

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nguyễn Văn Tường
Description de l'image Nguyen van tuong.jpg.
Naissance
Quảng Trị, Viêt Nam
Décès
Tahiti
Nationalité vietnamienne
Profession
Activité principale
Régent de l'empire d'Annam de 1883 à 1884

Nguyễn Văn Tường, né en 1824 et mort en 1886, est un mandarin vietnamien, régent impérial de 1883 à 1884.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de lettrés vietnamiens tombée en disgrâce pour s'être révoltée contre la dynastie Nguyễn, Nguyễn Văn Tường parvient à retrouver les faveurs de la cour et à rentrer au service de l'empereur Tự Đức[1]

Au début de la colonisation française de l'Indochine, Nguyễn Văn Tường est chargé de négocier avec les Français. Le , il est le signataire du « traité Philastre » qui permet à l'Annam de récupérer les territoires conquis au Tonkin par Francis Garnier et prévoit des accords commerciaux et douaniers avec la France. Il est ensuite nommé ministre des affaires extérieures, puis chef du cabinet de l'empereur[1].

En juillet 1883, l'empereur meurt alors que les Français envahissent le Tonkin. Le pouvoir est alors détenu par un conseil de régents, dont les plus influents sont Nguyễn Văn Tường — qui est par ailleurs l'amant de la concubine impériale Học Phi — et Tôn Thất Thuyết. En moins d'un an, les régents font détrôner ou tuer trois empereurs successifs, Dục Đức, Hiệp Hoà, et Kiến Phúc. En juillet 1884, les Français prennent Hué. Tôn Thất Thuyết s'enfuit avec le jeune empereur Hàm Nghi pour lancer une insurrection, mais Nguyễn Văn Tường se soumet aux conquérants français[2],[3].

Les Français, qui ne font aucune confiance à Nguyễn Văn Tường, lui donnent deux mois pour obtenir la soumission de Hàm Nghi[1]. Finalement, ils l'arrêtent le [3], puis le font déporter à Tahiti où il meurt quelques mois plus tard[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Oscar Chapuis, The Last Emperors of Vietnam: from Tu Duc to Bao Dai, Greenwood Press, 2000, pages 15-22
  2. Philippe Franchini, Les Guerres d'Indochine, t. 1, Pygmalion - Gérard Watelet, 1988, pages 106-107
  3. a et b Pierre Brocheux et Daniel Hémery, Indochine : la colonisation ambiguë 1858-1954, La Découverte, 200, page 56