Nawal Al Zoghbi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nawal Al Zoghbi
Nom de naissance Nawal Al Zoghbi
Naissance (44 ans)
Byblos, Drapeau du Liban Liban
Activité principale Chanteuse
Genre musical Pop
Années actives 1988 – aujourd’hui
Labels Alam El Phan
Rotana Records
Melody
Site officiel www.nawalalzoghbi.net

Nawal Al Zoghbi (Arabe: نوال الزّغبي, née le , à Byblos, Liban) est une chanteuse libanaise.

Elle est la diva des années 1990 avec comme seules compétitrices majeures la marocaine Samira Said, les libanaises Najwa Karam, Diana Haddad ou la syrienne Assala Nasri.

Elle fut influencée par le travail des grands chanteurs arabes tel que Oum Kalthoum et décida alors de commencer à chanter à un jeune âge en dépit de l'opposition familiale.

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle débute sa carrière en 1988 dans la cadre de l'émission Studio El Fan (émission dans laquelle on recherche les futurs artistes, soit l'équivalent de Pop Star). Elle ne complète pas le programme et se retire avant les finales. Mais encouragée par les commentaires des juges, elle décide de poursuivre une carrière musicale, malgré un environnement familial hostile. C'est ainsi qu'en 1992, elle lance son premier album Wehiaty Endak avec la compagnie Relax-In International. Ce n'est pas tout à fait un succès, mais elle réussit tout de même à s'inscrire sur la scène musicale libanaise.

Deux ans plus tard, Nawal revient avec son deuxième album, Aizah el Rad (avec la compagnie MBI cette fois) et un premier vidéoclip du même nom. Le single est adoré du public libanais et arabe. Elle marque aussi des points avec deux autres chansons du même album: Ya leil yabou el ashwaq et albi hawak. Forte de ce succès, la maison de disques Relax-In décide de relancer l'album Wehyaty andak et du même coup, lui influe un second souffle.

En 1995, la chanteuse en collaboration avec MBI et Studio el Fan, lance un 3e disque intitulé Balaqih fi zamani. L'album est accompagné du vidéoclip du même nom. La chanson est bien appréciée mais ce sera le deuxième single de l'album, Walla bihemini qui attirera les foules. Le vidéoclip, nouveau en son genre, montre Nawal sur des couvertures de magazines et des écrans vidéos.

En 1995, un célèbre impresario libanais décide de réunir la star montante avec un jeune chanteur du nom de Wael Kfoury. Ils font ensemble 3 chansons dont la plus populaire est Min habibi ana (qui est mon amour?). La chanson fait des ravages partout à travers le monde arabe et jusqu'à ce jour les gens chantent cette chanson lors de mariages et autres événements.

Puis, en 1997, Nawal revient avec Relax In International et lance un album dénommé Habeit ya leil avec un vidéoclip avant-gardiste. On voit dans un même plan plusieurs Nawal dans une salle de cinéma, au resto, etc. Jusqu'à ce jour, plusieurs personnes félicitent le directeur du clip Toni Abou Elias pour cette idée formidable et originale qui a changé la façon de faire les vidéoclips au Moyen-Orient. L'album contient aussi la célèbre chanson libanaise Noss el Alb et le hit parade Ghareeb el Rai. Tous deux ont été tournés sous forme de vidéoclip. Cet album a permis à Nawal de grandement solidifier sa popularité du Maghreb jusqu'au Golfe persique.

Est venu ensuite le plus grand des succès, Mandam Aleik, en 1998. Numéro 1 dans tous les pays arabes, la chanson s'est rapidement dispersée en Europe et en Amérique chez les communautés arabes d'origine. Le single Mandam Aleik a été un méga-hit. Il a été suivi par Ala Bali et Galbi Daq.

Son dernier hit se nomme Mona Eini. Il est accompagné d'un clip sur les changements climatiques où Nawal représente une sirène qui tente de survivre les changements climatiques.

Elle s'investit beaucoup pour la cause palestinienne et panarabe avec des chansons comme "Ya Quds" (Oh Jerusalem), "Ya Omati" ou "Hikayt Watan".

En 2012, elle participe à l'émission libanaise Arab Idol où elle est l'invitée du prime du 25 février [1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Nawal Al Zoghbi était mariée à Elie Dib et a 3 enfants, Tia née en 1998 et des jumeaux (Georgie et Joey) nés en 2002.

Albums[modifier | modifier le code]

Son premier album "Wehyati Andak" sort en 1992 et le succès commence.

Elle enchaine dès lors les albums :

C'est son troisième album "Balaee Fi Zamany" qui marquera le début de sa carrière internationale (monde arabe, Turquie, Europe...)

L'album "Mandam Aleik" est son album le plus vendu à ce jour.

Elli Tmaneito connaitra un accueil plus critique.

Singles[modifier | modifier le code]

Bieinak est réalisé par la célèbre réalisatrice Nadine Labaki.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]