National Center for Atmospheric Research

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
National Center for Atmospheric Research
Image illustrative de l'article National Center for Atmospheric Research

Siège Boulder, Colorado
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 39° 58′ 41″ Nord, 105° 16′ 30″ Ouest
Organisme UCAR
Rattachement National Science Foundation
Directeur Jim Hurrell
Disciplines Sciences de l'atmosphère
Effectif total 1 000
Site web http://www.ncar.ucar.edu/

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
National Center for Atmospheric Research

Géolocalisation sur la carte : Colorado

(Voir situation sur carte : Colorado)
National Center for Atmospheric Research

Le National Center for Atmospheric Research (ou NCAR) est un institut de recherche américain qui a comme mission d'« explorer et comprendre notre atmosphère et ses interactions avec le Soleil, les océans, la biosphère et l'Homme. » Il reçoit ses fonds du National Science Foundation (NSF), gérés par l'organisme sans but lucratif University Corporation for Atmospheric Research (UCAR)[1]. Il reçoit également des fonds d'autres organismes gouvernementaux comme le National Weather Service, et privés.

Il est associé à un très grand nombre d'universités et de groupes de recherche à travers les États-Unis et dans certains autres pays (comme l'université McGill au Canada) qui travaillent dans les différents domaines de la météorologie. Les laboratoires et bureaux de recherche de cet institut se trouvent à Boulder, au Colorado en banlieue de Denver.

Mission[modifier | modifier le code]

La mission du National Center for Atmospheric Research (NCAR) est d'aider la recherche et l'éducation dans le domaine des sciences de l'atmosphère et les domaines connexes. Le Centre comprend des scientifiques, des techniciens et du personnel de soutien[1]. Ils sont répartis dans les domaines suivants[2] :

Chercheurs[modifier | modifier le code]

Liste des directeurs du NCAR depuis sa fondation[3]
Nom Date
Walter Orr Roberts 1960 - 1968
John W. Firor 1968 - 1974
Francis P. Bretherton 1974 - 1980
Wilmot N. Hess 1980 - 1986
Richard A. Anthes 1986 - 1988
Robert Serafin 1989 - 2000
Timothy Killeen 2000 - 2008
Eric J. Barron 2008 - 2010
Roger Wakimoto 2010 - 2013
Maura Hagan 2013 (Intérim)
James W. Hurrell 2013 -

Le climatologue Tom Wigley[4] et le métérologue Paul Josef Crutzen y ont travaillé.

Relations externes[modifier | modifier le code]

Outils[modifier | modifier le code]

Il fournit une vaste gamme d'outils de recherche et de technologies comme[5] :

Visites[modifier | modifier le code]

Bâtiment du National Center for Atmospheric Research à Boulder, Colorado,œuvre de l'architecte Ieoh Ming Pei.

NCAR favorise les échanges avec la communauté universitaire, les organismes gouvernementaux et les chercheurs du privé en organisant des colloques, des visites dans ses différents laboratoires et des échanges de personnels[6],[7].

Le Centre organise également des visites quotidiennes gratuites du laboratoire principal à Boulder. Ces tours, guidés ou non, inclus une vidéo à propos du premier superordinateur construit par Seymour Cray et ceux en fonction présentement à NCAR, des démonstrations interactives sur le climat et la météorologie, ainsi qu'un sentier panoramique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « New Director of the U.S. National Center for Atmospheric Research Rose Through the Ranks »,‎ (consulté le 9 juin 2016).
  2. (en) « Labs / Programs », NCAR,‎ (consulté le 9 juin 2016).
  3. (en) « NCAR Directors » (consulté le 12 juillet 2016).
  4. Fred Pearce, The Climate Files: The Battle for the Truth about Global Warming, (2010) Guardian Books, ISBN 978-0-85265-229-9, p. XVIII.
  5. (en) « NCAR Research & Resources », UCAR (consulté le 9 juin 2016).
  6. (en) « Visitor Programs – Opportunities for Scientific Visitors & Students » (consulté le 9 juin 2016).
  7. (en) « UCAR Highlights », NCAR (consulté le 9 juin 2016).