Nafana (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nafana.
image illustrant un groupe ethnique image illustrant le Ghana image illustrant la Côte d’Ivoire
Cet article est une ébauche concernant un groupe ethnique, le Ghana et la Côte d’Ivoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Implantation des Nafanas

Les Nafanas sont une population d'Afrique de l'Ouest vivant au nord-ouest du Ghana et au nord-est de la Côte d'Ivoire. Ils font partie du grand groupe des Sénoufos[1].

Les Nafanas racontent qu'ils viennent de Côte d'Ivoire, plus précisément du village de Kakala. Selon Jordan (1978)[2], leur tradition orale soutient que des Nafanas sont toujours là-bas, et que s’ils y retournent ils ne seront pas autorisés à revenir. Ils arrivèrent dans la région de Banda après les Ligbis, qui selon Stahl (2004)[3], venaient de Begho (Beghu) au début du XVIIe siècle.

Le premier site des Nafanas est Loropéni, au Burkina Faso et c'est après qu'ils ont immigré vers Sinematiali en Côte d'Ivoire; on retrouve leur trace à Bondoukou (le roi Sié Koffi Akomi) en Côte d'Ivoire et Accra au Ghana[réf. nécessaire].

Langues[modifier | modifier le code]

Leur langue est le nafaanra, une langue sénoufo, dont le nombre de locuteurs au Ghana était estimé à 61 000 en 2003[4]. L'akan est également utilisé.

Culture[modifier | modifier le code]

Masque féminin Bedu[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Stuart Olson, « Nafana », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 415 (ISBN 9780313279188)
  2. (en) Dean Jordan, « Nafaara tense-aspect in the folk tale », in Joseph E. Grimes (dir.), Papers on discourse, SIL Publications, Dallas, 1978, p. 84-90 [1]
  3. (en) Ann Stahl, « Making history in Banda: Reflections on the construction of Africa's past », in Historical Archaeology, 2004, 38, 1, p. 50-56
  4. (en) Fiche langue (code «nfr») dans la base de données linguistique Ethnologue.
  5. Brooklyn Museum

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Karel Arnaut, « The many publics of the Bedu masquerade : Nafana male and female masks », in Frederick Lamp (dir.), See the music, hear the dance: rethinking African art at the Baltimore Museum of Art, Prestel, Munich, 2004, p. 146-149
  • (en) Walter Pitt, « The Mfantera », in Gold Coast Review, 1926, 2/1: 71–77.
  • (en) Ann Stahl, « Making history in Banda: Reflections on the construction of Africa's past », in Historical Archaeology, 2004, 38, 1, p. 50-56.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]