Nabi Tajima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nabi Tajima
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 117 ans)
KikaiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
田島ナビVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

Nabi Tajima (田島ナビ, Tajima Nabi?), née le à Wan[réf. nécessaire] et morte le à Kikai à l’âge de 117 ans et 260 jours[1], est une supercentenaire japonaise.

Du jusqu'au , elle est doyenne de l'humanité.

Au jour de son décès, elle était la dernière personne vivante née au XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le [2], dans le village de Kikai dans l'Ouest de Kikai-shima, Nabi Tajima est l'une des rares Japonaises dont la langue natale n'est pas le japonais, l'okinawaïen ou le coréen, mais le kikai qui appartient à la sous-famille des langues ryūkyū.[réf. nécessaire]

À partir du , elle est la doyenne du Japon et le , la vice-doyenne de l'humanité. Après le décès de Violet Brown, le , elle devient doyenne de l'humanité et la dernière personne encore en vie née au XIXe siècle[3]. À la suite de son décès, le , Chiyo Miyako, née en 1901, devient la doyenne de l'humanité[4].

Descendance[modifier | modifier le code]

Tajima avait 9 enfants (7 garçons et 2 filles)[5], 28 petits-enfants, 35 arrière-petits-enfants et 56 arrière-arrière-petits-enfants[réf. nécessaire]. Elle compte au total quelque 160 descendants[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]