NGC 1052-DF2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 1052-DF2
Image illustrative de l’article NGC 1052-DF2
NGC 1052-DF2 vue par le télescope spatial Hubble[1]
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Baleine
Ascension droite (α) 02h 41m 46,8s[2]
Déclinaison (δ) −08° 24′ 12″ [2]
Distance 19,0 ± 1,7 Mpc (∼62 millions d'a.l.)[2]
Dimensions apparentes (V) 1,20 × 1,12[3]
Décalage vers le rouge 3,4[3]
Vitesse radiale 378 km/s[3]

Localisation dans la constellation : Baleine

(Voir situation dans la constellation : Baleine)
Cetus IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Sp...[3]
Masse 2×108 M[2]
Liste des objets célestes

NGC 1052-DF2 est une galaxie ultra-diffuse de la constellation de la Baleine identifiée lors de l'étude des images grand champ du groupe de NGC 1052 par le Dragonfly Telephoto Array (en)[2]. Cette galaxie contiendrait peu ou pas du tout de matière noire, et serait alors la première de ce type à être identifiée. L'identification d'une seconde galaxie ultra-diffuse dépourvue de matière noire, appelée DF4, a été publiée en mars 2019[4].

La distance de cette galaxie à la Terre, estimée par fluctuation de la brillance de surface, est d'environ 19,0 ± 1,7 Mpc (∼62 millions d'a.l.). On pense qu'elle est associée à la galaxie elliptique NGC 1052, à une distance de environ 80 kpc (∼261 000 a.l.) de cette dernière[5],[6].

Le défaut de matière noire dans cette galaxie pourrait permettre d'établir l'existence réelle de cette matière noire par rapport à la théorie de la dynamique newtonienne modifiée (MOND) : cette dernière devrait en effet toujours pouvoir être observée, et l'absence d'observation dans certains cas mettait la théorie MOND en défaut. D'autres études sont cependant nécessaires avant de pouvoir trancher[7]. Si elle se confirme, l'absence de matière noire dans cette galaxie nécessiterait également de revoir les théories relatives à la formation des galaxies, dans la mesure où la matière noire est conçue comme un élément nécessaire à ce processus[7].

Une étude ultérieure avait montré que la galaxie contiendrait davantage de matière noire qu'initialement estimé, avec un rapport masse/luminosité dans la borne inférieure des valeurs attendues pour une galaxie naine[8] ; d'autres études, ainsi que l'identification d'une seconde galaxie ultra-diffuse, NGC 1052-DF4, qui semble également présenter un déficit de matière noire, viennent cependant contredire ces indications[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Hubble finds first galaxy in the local Universe without dark matter », sur https://www.spacetelescope.org/, (consulté le 22 avril 2019).
  2. a b c d et e (en) Pieter van Dokkum, Shany Danieli, Yotam Cohen, Allison Merritt, Aaron J. Romanowsky, Roberto Abraham, Jean Brodie, Charlie Conroy, Deborah Lokhorst, Lamiya Mowla, Ewan O’Sullivan et Jielai Zhang, « A galaxy lacking dark matter », Nature, vol. 555, no 7698,‎ , p. 629-632 (PMID 29595770, DOI 10.1038/nature25767, Bibcode 2018Natur.555..629V, arXiv 1803.10237, lire en ligne)
  3. a b c et d (en) 3097693&bibdisplay=none NGC 1052-DF2 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  4. (en) Pieter van Dokkum, Shany Danieli, Roberto Abraham, Charlie Conroy et Aaron J. Romanowsky, « A Second Galaxy Missing Dark Matter in the NGC 1052 Group », The Astrophysical Journal Letters, vol. 874, no 1,‎ , article no L5, 8 (DOI 10.3847/2041-8213/ab0d92, Bibcode 2019ApJ...874L...5V, arXiv 1901.05973, lire en ligne)
  5. (en) B. Famaey, S. McGaugh et M. Milgrom, « MOND and the dynamics of NGC 1052−DF2 », Monthly Notice of the Royal Astronomical Society, vol. 480, no 1,‎ , p. 473-476 (DOI 10.1093/mnras/sty1884, Bibcode 2018MNRAS.480..473F, arXiv 1804.04167, lire en ligne)
  6. (en) Michael Pierce, Jean P. Brodie, Duncan A. Forbes, Michael A. Beasley, Robert Proctor et Jay Strader, « Evolutionary history of the elliptical galaxy NGC 1052 », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 358, no 2,‎ , p. 419-431 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2005.08778.x, Bibcode 2005MNRAS.358..419P, lire en ligne)
  7. a et b (en) « Dark Matter Goes Missing in Oddball Galaxy », sur https://www.nasa.gov/, NASA, (consulté le 22 avril 2019).
  8. (en) Nicolas F. Martin, Michelle L. M. Collins, Nicolas Longeard et Erik Tollerud, « Current Velocity Data on Dwarf Galaxy NGC 1052-DF2 do not Constrain it to Lack Dark Matter », The Astrophysical Journal Letters, vol. 859, no 1,‎ , article no L5, 5 (DOI 10.3847/2041-8213/aac216, lire en ligne)
  9. (en) Shany Danieli, Pieter van Dokkum, Charlie Conroy, Roberto Abraham et Aaron J. Romanowsky, « Still Missing Dark Matter: KCWI High-resolution Stellar Kinematics of NGC1052-DF2 », The Astrophysical Journal Letters, vol. 874, no 2,‎ , article no L12, 8 (DOI 10.3847/2041-8213/ab0e8c, Bibcode 2019ApJ...874L..12D, arXiv 1901.03711, lire en ligne)