Nâzım Bey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mehmet Nazim
Doktor Nâzim Bey.png
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Le docteur Nâzım Bey (Selanikli Nâzım), né en 1870 à Thessalonique et exécuté le à Ankara, était un dirigeant des Jeunes-Turcs, ministre de l'Éducation publique en 1918.

Membre de l'Organisation spéciale créée par Enver Pacha[1], il joua un rôle important dans le génocide arménien[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Un article du général Chérif Pacha publié en France en 1915 écrit à son propos : « C'est lui qui organisa l'émigration en Turquie des Musulmans de Bosnie-Herzégovine. Il est un partisan résolu de l'extermination des chrétiens en général et des Grecs en particulier, ne faisant grâce qu'à ceux qui se convertissent à l'Islamisme. C'est un des chefs les plus sournois, les plus écoutés du Comité. Il est venu à plusieurs reprises à Paris, où il avait vécu onze ans pour essayer de gagner la presse française au Comité. Il est le trésorier du Comité Union et Progrès[3]. »

Jugé le par le tribunal d'Ankara[4], il fut condamné à mort par contumace alors qu'il était en fuite à Berlin. Proche d'Enver Pacha en 1921[5], il reçoit toutefois en 1922 la garantie de ne pas être inquiété s'il ne s'oppose pas au nouveau régime de Mustafa Kemal Atatürk[6]. Toutefois, il participe à un complot contre lui[7], et est pendu le [8] sur ordre de la Cour Indépendante[9] en même temps que Mehmet Cavit Bey.

Références[modifier | modifier le code]