Myllokunmingia fengjiaoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les poissons
Cet article est une ébauche concernant les poissons.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet zoologie.

Myllokunmingia fengjiaoa
Description de cette image, également commentée ci-après

Dessin de Myllokummingia.

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Agnatha
Ordre  Myllokunmingiiformes
Famille  Myllokunmingiidae

Genre

 Myllokunmingia
Shu, Zhang & Han, 1999

Nom binominal

 Myllokunmingia fengjiaoa
Shu, Zhang & Han, 1999

Myllokummingia fengjiaoa est un poisson marin fossile, la seule espèce du genre Myllokummingia.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un poisson agnathe primitif du Cambrien inférieur, de petite taille (28 mm de long), dont les fossiles ont été retrouvés dans les schistes de Maotianshan en Chine (524 millions d'années).

Considéré comme l'un des premiers vertébrés, l'animal ressemblait quelque peu à la myxine, un poisson agnathe moderne.

Myllokunmingia semble avoir possédé un crâne et des structures de squelette faites de cartilage, tout comme la lamproie. Il n'y a aucun signe de biominéralisation dans les éléments du squelette.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fossiles de poisons primitifs découverts en Chine ont été rapportés et décrits en 2013, en même temps que Pikaia fût réanalysée par le paléontologue britannique Simnon Conway Morris qui l’a décrit comme le premier vertébré et l'ancêtre de tous les poissons[1], [2].

La découverte récente à Peniche (Portugal) du fossile intact d’un ver marin indique qu’il est très probablement le lien manquant dans l’évolution des mollusques vers les vertébrés. Selon Morris - dont les opinions créationistes sont connues - l’inexistence de ce lien prouvait que cette évolution était une œuvre de Dieu[3],[4]. - sur PENICHE FOSSIL

Références[modifier | modifier le code]

  1. On a enfin décrit Pikaia gracilens sur La Recherche, no 471, janvier 2013, page 54
  2. Les fossiles de Burgess et les interprétations militantes de l'évolution, in Laurence Roussillon-Constanty, Philippe Murillo (Ed.), Science, Fables and Chimeras: cultural encounters, Cambridge (UK), Cambridge Scholars Publishing, 2013, p. 69-80
  3. Jurassic Sea Worm Fossil (en, pt) - sur PENICHE FOSSIL
  4. 21ST CENTURY INNOVATIONS IN CEPHALOPOD FOSSIL RESEARCH

Voir aussi[modifier | modifier le code]