Mustapha Ben Debbagh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mustapha Ben Debbagh, né le à la Casbah d'Alger où il est décédé le , est un enlumineur algérien.

Mustapha Bendebbagh

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille d'artisans (le père était ciseleur), Mustapha révèle des dons précoces pour le dessin et s'inscrit à l'école des beaux-arts de la rue d'Orléans en section céramique auprès des professeurs Langlois et Ernest Soupireau.

En 1926, il s'installe à titre privé, créant un atelier de sculpture et de décoration sur cuivre, et va fonder l'association nord-africaine des arts artisanaux dans le but de protéger les arts traditionnels et l'héritage arabo-islamique.

Membre en 1941 de l'association des artistes algériens et orientalistes, il devient en 1943, succédant à Mohamed Kechkoul, enseignant de décoration et d'arts appliqués à l'École des Beaux-Arts d'Alger qu'il ne quittera qu'à l'âge de la retraite en 1982.

Ben Debbagh a participé à plusieurs expositions et manifestations artistiques, à Marseille en 1922, Newcastle en 1929, Chicago en 1933, à l'exposition des arts indigènes à Alger en 1937 et au premier salon de l'Union Nationale des Arts Plastiques (UNAP) à Alger en 1964.

Musées[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article Sources utilisées pour cet article

  • Mansour Abrous, Les artistes algériens, Dictionnaire biographique, 1917-1999, Alger, Casbah éditions, 2002. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Djamila Flici-Guendil, Diwan El-Fen, Dictionnaire des Peintres, Sculpteurs et Designers Algériens, ENAG/ANEP, Alger, 2008. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]