Mouvement anglican continué

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le mouvement anglican continué (Continuing Anglican movement) désigne un ensemble d'églises qui ont fait sécession de la communion anglicane[1] dont ils refusent certaines évolutions doctrinales. Refusant notamment la théologie libérale, l'ordination des femmes ou des homosexuels, ces églises se présentent comme les vraies continuatrices de la tradition anglicane.

Il faut distinguer ce schisme du mouvement de réalignement anglican qui, à partir du début des années 2000, a vu quelques communautés et diocèses chercher à échapper à la tutelle de l'Église épiscopale des États-Unis ou de l'Église du Canada tout en restant dans la communion anglicane.

Création du mouvement[modifier | modifier le code]

Le mouvement a été lancé à l'issue de la convention générale de l'Église épiscopale des États-Unis de 1976 qui a vu cette église approuver le principe de l'ordination des femmes et adopter une nouvelle version du Livre de la prière commune (Book of Common Prayer).

L'année suivante, des fidèles rejetant ces deux évolutions publient, dans l'« Affirmation de Saint Louis » leur désir de « tout faire pour persévérer dans la foi catholique, l'ordre apostolique, la doctrine orthodoxe et le témoignage évangélique de l'église anglicane traditionnelle ». Ils soutiennent que l'église épiscopale ainsi que l'église anglicane du Canada ont quitté la foi catholique et se sont rendues coupables de schisme.

Ils déclarent vouloir se regrouper au sein d'une nouvelle église, l'Anglican Church in North America et désirer maintenir les liens d'intercommunion avec les autres églises de la communion anglicane[2]. Cependant, faute de s'accorder sur les règles fondatrices de cette structure unifiée, celle-ci ne verra jamais le jour[3] et le mouvement anglican continué s'est rapidement scindé en plusieurs églises concurrentes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le site anglicans online propose une liste des églises concernées.
  2. Texte de l'Affirmation de Saint-Louis.
  3. Cependant une église du même nom sera formée fin 2008 par d'autres anglicans en rupture avec l'église épiscopale, dans le cadre du réalignement anglican.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Douglas Bess, Divided We Stand: A History of the Continuing Anglican Movement, Apocryphile Press, 15 septembre 2006 (ISBN 978-1933993102)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]