Mouha Oulhoucine Achibane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mouha Oulhoucine Achibane
Naissance [1]
Azrou[1]
Drapeau du Maroc Maroc
Décès
Azrou (Province de Khénifra)
Activité principale chanteur, danseur, chef d'orchestre

Mouha Oulhoussein Achiban (également écrit Oulhoucine[2] ou Oulhouceine[1]) est un chanteur et danseur marocain né à Azrou près de Khenifra en 1916[Note 1] et mort le à Azrou (province de Khénifra).

Chef d'orchestre de renom[2], il est considéré comme étant le maître incontesté de la danse de l'Ahidous du Moyen Atlas[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Moha Oulhoussein Achiban fut surnommé maestro par Ronald Reagan[1]. Il prend part à la résistance luttant pour l'indépendance du Maroc[1]. En 1950, il commence un long parcours artistique qui lui vaut l'appellation de maestro[1].

Il est considéré comme l'un des éminents interprètes de la chanson amazigh au Moyen Atlas. Avec l'ensemble Ahidous, composé de 21 membres, il acquiert une grande renommée sur le plan national et international. Il s'est distingué dans les différentes éditions du Festival des arts populaires de Marrakech et au Festival de Fès des musiques sacrées du monde. Il a su donner une place honorable à l'art Ahidous dans plusieurs rencontres internationales en Afrique, en Europe et aux États-Unis[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à Marzak Mamma[4].

À la suite d'une crise cardiaque dans sa ville Azrou[5], le il est évacué vers l'hôpital provincial de Khénifra puis il est transféré d'urgence, à l'hôpital Cheikh Zayed à Rabat[3]. Neuf ans auparavant, il avait subi une opération chirurgicale au niveau du cœur, à cela s'ajoutent des problèmes pulmonaires[4].

Moha Oulhoucine Achiban meurt le à Azrou Aït Lahcen (province de Khénifra)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. ou 1903, les sources diffèrent

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Le maestro Moha Oulhouceine Achibane transféré à l'hôpital suite à une crise cardiaque », sur lopinion.ma, (consulté le 4 décembre 2014).
  2. a et b « Le maestro Moha Oulhoucine Achibane transféré à l'hôpital suite à une crise cardiaque », sur lematin.ma, (consulté le 4 décembre 2014).
  3. a et b « Art populaire : Le maestro Moha Oulhouceine Achibane hospitalisé suite à une crise cardiaque », sur infomediaire.net, (consulté le 5 décembre 2014).
  4. a et b « Le maestro Moha Oulhouceine Achibane admis dans un hôpital de Rabat », sur lemag.ma, (consulté le 5 décembre 2014).
  5. Mounir Rahmouni, « Moha Oulhoucine, artiste amazigh et militant lors de la lutte contre le colonialisme, hospitalisé », sur lopinion.ma, (consulté le 5 décembre 2014).
  6. Rebecca Chaouch, « Mort du « Maestro » marocain, Moha Oulhoucine Achibane », sur jeuneafrique.com,

Liens externes[modifier | modifier le code]