Mother Love Bone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mother Love Bone
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Grunge[1],[2], heavy metal[3], hard rock[1], rock alternatif[1]
Années actives 19871990
Labels Stardog Records, Mercury Records
Composition du groupe
Anciens membres Andrew Wood
Stone Gossard
Jeff Ament
Bruce Fairweather
Greg Gilmore

Mother Love Bone est un groupe de rock américain, originaire de Seattle, dans l'État de Washington. Bien que les chansons du groupe aient rapidement connait un franc succès, notamment grâce à son chanteur Andrew Wood, la mort de celui-ci peu avant la sortie du premier album en 1990 en fait un groupe éphémère. Malgré sa courte existence, Mother Love Bone aura une grande influence sur le développement du grunge dans les années 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mother Love Bone est formé en 1988 à Seattle par Andrew Wood (ex-Malfunkshun), Stone Gossard, Jeff Ament et Bruce Fairweather, tous les trois issus de Green River. En fait, ces quatre-là jouaient depuis 1987 en compagnie de Regan Hagar (ex-Malfunkshun) dans un groupe de reprises appelé Lords of the Wasteland. Regan Hagar est remplacé par Greg Gilmore (ex-Skin Yard) en début 1988[1].

Le groupe se met à composer et à tourner dans la région de Seattle se taillant vite une solide réputation, notamment due aux prestations scéniques de son chanteur Andrew Wood. En début 1989, le groupe signe un contrat avec Mercury Records, une filiale du groupe PolyGram, qui, lui, formera un label exclusif Stardog Records[1]. En mars 1989 sort le premier EP cinq titres, intitulé Shine, qui connait rapidement le succès. le groupe tourne régulièrement tout en composant des chansons pour l'enregistrement future d'un album. Celui-ci est enregistré à la fin de l'année à San Francisco, Andrew Wood, pour être au meilleur de sa forme, ayant fait peu avant une cure de désintoxication pour vaincre son addiction à l'héroïne. Malheureusement, le , quelques jours avant la sortie de l'album intitulé Apple, Andrew Wood meurt d'une overdose d'héroïne, ce qui met fin à la carrière du groupe[1],[4].

Le , les quatre membres restants de Mother Love Bone se réunissent pour la première fois (avec Shawn Smith au chant) pour une soirée Brad and Friends au Showbox de Seattle. Ils jouent Stardog Champion, Holy Roller, Gentle Groove et une reprise de Hold Your Head Up d'Argent. En 2016, la postérité de Mother Love Bone est célébrée avec la sortie d'un coffre triple CD intitulé On Earth as It Is: The Complete Works[1].

Post-séparation[modifier | modifier le code]

Très marqués par la mort de Wood, Jeff Ament et Stone Gossard sont contactés quelques mois plus tard par leur ami et membre de Soundgarden, Chris Cornell, pour participer à l'enregistrement d'un single à la mémoire de leur ami commun dont il avait composé les deux titres, Say Hello 2 Heaven et Reach Down.

En fait, un album studio intitulé Temple of the Dog (référence à une ligne du titre de Mother Love Bone, Man of Golden Words) sortira en 1991, outre Cornell, Ament et Gossard, participeront aussi Matt Cameron (Soundgarden), Eddie Vedder et Mike McCready (futurs Pearl Jam). En 1992, Ament, Gossard, McCready et Vedder formeront Pearl Jam avec Dave Krusen. De leur côté, Bruce Fairweather et Greg Gilmore joueront dans plusieurs groupes sans jamais connaitre le succès.

Membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

Singles et EP[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Shine (EP)
  • 1990 : Stardog Champion (single)
  • 1990 : This is Shangrila (single)
  • 1992 : Stardog Champion (single)
  • 1992 : Capricorn Sister (single)

Compilation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) « Mother Love Bone Biography », sur AllMusic (consulté le 21 juillet 2017).
  2. (en) Catherine Strong, Grunge: Music and Memory, Farnham, Ashgate Publishing, Ltd., (ISBN 978-1-40942377-5, lire en ligne), 73.
  3. (en) Johnston, Maura, « Mother Love Bone, Mother Love Bone », eMusic (consulté le 1er mai 2013).
  4. (en) Lonn M. Friend, « Heroes... and Heroin », RIP, (consulté le 22 juin 2007).

Liens externes[modifier | modifier le code]