Miscibilité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la chimie
Cet article est une ébauche concernant la chimie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La miscibilité désigne usuellement la capacité de divers liquides à se mélanger. En minéralogie, la miscibilité désigne la capacité de deux ou plusieurs pôles purs (des minéraux de composition simple) de former des cristaux homogènes de composition intermédaire.

Liquides[modifier | modifier le code]

Si le mélange obtenu est homogène, les liquides sont qualifiés de miscibles.

Inversement, les liquides sont dits non-miscibles s'ils ne peuvent pas se mélanger et forment un mélange hétérogène : on observe alors plusieurs phases. Le liquide de densité plus faible sera alors placé au-dessus de l'autre.

C'est le cas par exemple de l'eau et de l'huile.

Deux composés peu miscibles ou non-miscibles mais de masses volumiques semblables risquent de former à leur frontière une émulsion. Cela peut être forcé par des agents émulsifiants ou diminué par une faible pression atmosphérique. Deux liquides présentant un tel mélange peuvent tout de même être séparés à l'aide de décantations successives dans une ampoule à décanter.

Composés organiques[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucune règle vérifiant la miscibilité entre deux liquides.

Dans les composés organiques, la longueur de la chaîne carbonée détermine souvent la miscibilité relative vis-à-vis des membres de la même famille. Par exemple, dans les alcools, l'éthanol qui possède deux atomes de carbone est miscible avec l'eau alors que l'octanol qui en possède huit ne l'est pas.

La miscibilité peut survenir pour plusieurs raisons. Dans l'alcool, le groupement hydroxyle peut former des liaisons hydrogène avec les molécules d'eau. Dans les aldéhydes et cétones la liaison hydrogène peut former une liaison avec une seule paire d'électrons sur l'atome d'oxygène (groupement carboxyle).

Minéraux[modifier | modifier le code]

Des phases solides peuvent également former une solution solide et présenter un caractère de miscibilité totale ou partielle, étudiée au travers de diagrammes de phase.

À la différence des liquides, on n'obtient pas une solution solide par mélange mécanique de deux corps purs, mais par cristallisation directe à partir d'une solution liquide, ou par réaction minéralogique. Une solution solide peut aussi être obtenue par diffusion chimique, près de l'interface de deux corps purs solides ou de deux solutions solides de compositions différentes ; mais ce mode de formation reste presque toujours très limité spatialement, en raison de la lenteur de la diffusion à l'état solide, même à température élevée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]