Mikhaïl Gortchakov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir famille Gortchakov.
Mikhaïl Gortchakov
Mikhail Gorchakov (1793-1861), by Jan Ksawery Kaniewski (1805-1867).jpg
Titre de noblesse
Knèze
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Brotherhood Cemetery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Allégeance
Activité
Chef militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Dmitri Petrovitch Gortchakov (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfant
Autres informations
Arme
Grade militaire
General of the Artillery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions
Liste détaillée
Ordre Pour le Mérite
Ordre de Saint-Alexandre Nevski
Ordre de Saint-André
Épée d'or pour le courage (en)
Chevalier de l'ordre de Saint-Georges de la troisième classe (d)
Order of St. Vladimir, 1st class with Swords (d)
Ordre de l'Aigle blanc
Ordre de Saint-Vladimir, 4e classe
Chevalier de l'ordre de Saint-Alexandre Nevski (d)
Ordre de Sainte-Anne de première classe (d)
Ordre de l'Aigle rouge 1ère classe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Le prince Mikhaïl Dmitrievitch Gortchakov (en russe : Михаил Дмитриевич Горчаков ; 17931861) est un aristocrate russe qui entra dans la carrière militaire et s'illustra pendant la guerre de Crimée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entra dans l'armée russe en 1807, il participa à la campagne contre la Perse, en 1810, et en 18121815 à la guerre contre la France. Pendant la Guerre russo-turque de 1828-1829, il était présent aux sièges de Silistra et de Choumen.

Portrait du prince Gortchakov

Après avoir été promu, en 1830, général de division, il fut présent lors de la campagne de Pologne, et fut blessé à la bataille de Grochów, le 25 février 1831. Il se distingua également à la bataille d'Ostrolenka et à la prise de Varsovie. Il fut promu lieutenant-général pour services rendus. En 1846, il fut nommé gouverneur militaire de Varsovie. En 1849, il commande l'artillerie russe qui stationne sans combattre en Hongrie, et en 1852 il visita Londres en tant que représentant de l'armée russe aux funérailles du duc de Wellington. À l'époque, il était chef de l'État-major de l'Armée et adjudant-général du tsar.

À la déclaration de guerre de la Russie à la Turquie, en 1853, il fut nommé commandant en chef des troupes qui occupaient la Moldavie et la Valachie. En 1854, il traversa le Danube et assiégea Silistra, mais il fut relevé en avril par le prince Ivan Paskevitch, qui, cependant, démissionna le 8 juin, quand Gortchakov récupéra le commandement. En juillet, le siège de Silistra échoua en raison des pressions diplomatiques autrichiennes, et les armées russes se retirèrent de l'autre côté du Danube ; elle ne rentrèrent en Russie qu'en août.

En 1855, Gortchakov fut nommé commandant en chef des forces russes en Crimée, à la place du prince Menchikov tombé en disgrâce. Gortchakov défendit Sébastopol, organisa la retraite dans la partie nord de la ville, et continua de se battre jusqu'au Traité de Paris, mais sans énergie. En 1856, il fut nommé vice-roi et gouverneur général de Pologne en remplacement du prince Paskevitch. Il mourut à Varsovie le 30 mai 1861, et fut enterré, selon ses souhaits, à Sébastopol.