Michel Jaccard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Michel Jaccard
Fonctions
Député au Grand Conseil vaudois
Conseiller national
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Lausanne
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Lausanne
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti radical-démocratique
Père Henri Samuel Jaccard
Conjoint Juliette Gay

Michel Jaccard, né le à Lausanne et mort le , est un journaliste, politicien, écrivain et auteur dramatique vaudois, membre du Parti radical-démocratique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Jaccard entreprend des études à l'école supérieure de Commerce, puis décide de faire carrière dans le journalisme. Il n'a pas vingt ans lorsqu'il est déjà reporter à La Feuille d'Avis de Lausanne. En marge de chroniques locales et régionales, Michel Jaccard écrit de nombreux articles consacrés aux spectacles et aux arts et collabore à diverses revues, ainsi qu'à la radio.

Collaborateur à la Radio suisse romande, député radical au Grand Conseil vaudois (1949-1953), conseiller national (1951-1955), Michel Jaccard préside le Cercle lausannois des journalistes professionnels en 1944.

Deux ans plus tard, il prend la direction de la Revue de Lausanne, journal radical rebaptisé Nouvelle revue de Lausanne, il dirige en même temps l'Imprimerie vaudoise, dont il devient l'un des administrateurs-délégués. Soucieux de ne pas se limiter à la politique ou aux faits divers, Michel Jaccard fait une place non négligeable à la culture. C'est ainsi que figure en première page les chroniques artistiques et littéraires de E.-H. Crisinel, de C.-F. Landry et de Philippe Jaccottet.

Président de l'Association de la presse vaudoise (1951-1956), vice-président de la Correspondance politique suisse (1964), président de la commission de presse du Comptoir suisse (1969-1977), membre du bureau de l'Union romande de journaux et de la commission des programmes du Service suisse des ondes courtes (Radio suisse internationale de 1951 à 2004). Président du comité du Théâtre du château à Lausanne et auteur de plusieurs pièces, il décède le .

Sources[modifier | modifier le code]