Mehmet Koksal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mehmet Koksal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Mehmet Koksal, né à Bruxelles en 1977, est un journaliste bruxellois d'origine turque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mehmet Koksal a travaillé comme correspondant de l’hebdomadaire français Courrier international pour la Belgique, cofondateur de Minorités (avec le sociologue amstellodamois Laurent Chambon), collaborateur régulier de l'agence de presse IPS, de la liste de diffusion de Suffrage-universel, du mensuel de l'Union des progressistes juifs de Belgique Points Critiques. Il a également écrit des billets d'humeur hebdomadaires pour la Tribune de Bruxelles et dans le Journal du Mardi.

Il fait parler de lui via son blog Humeur allochtone lors des élections communales en Belgique où il dénonce la présence de candidats issus d'organisations non démocratiques sur les listes électorales de formations traditionnelles démocratiques.

En , Mehmet Koksal fait son entrée au Conseil de direction de l'Association générale des journalistes professionnels de Belgique, branche francophone de l'Association des journalistes professionnels (AJP), au sein de laquelle il siège également[1].

Le , après avoir été agressé alors qu'il couvrait en tant que journaliste une manifestation devant l'ambassade des États-Unis à Bruxelles[2], il décide d'interrompre son blog pour une période indéterminée[3].

Il a été l'un des chroniqueurs réguliers de l'émission Sans langue de bois sur Bel RTL[4] et Les Experts sur BX1 (ex-Télé Bruxelles).

Mehmet Koksal est par ailleurs chargé de projet à la fédération européenne des journalistes[5],[6]et cofondateur d'une association de défense des journalistes d'investigation et lanceurs d'alerte - XPress[7].

Affaire Emir Kir[modifier | modifier le code]

En 2006, en collaboration avec le chercheur Pierre-Yves Lambert, a enquêté et mis à jour les accointances d'Emir Kir avec les milieux négationnistes turcs[8].

Négationnisme turc[modifier | modifier le code]

Mehmet Koksal a réalisé de nombreuses enquêtes sur les pressions exercées par le lobby négationniste turc en Belgique[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Association des journalistes professionnels
  2. Mehmet Koksal, « Comment je me suis fait lyncher par les Loups Gris devant l'ambassade américaine », Humeur allochtone, 21 octobre 2007
  3. Mehmet Koksal, « J'arrête ! », Humeur allochtone, 29 octobre 2007
  4. Bel RTL, Sans langue de bois
  5. « Journalistes arrêtés: "Il y a des restrictions à la liberté d'informer, mais elles doivent être proportionnées" », sur RTBF Info, (consulté le )
  6. Alexis Feertchak, « La Turquie, «plus grande prison au monde pour les journalistes» », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  7. « Une asbl de défense des journalistes d’investigation et lanceurs d’alerte créée en Belgique », sur Le Soir, (consulté le )
  8. Loïc Struys, « Emir Kir, procédurier déloyal et déraisonnable », 7sur7,‎ (lire en ligne)
  9. Aline Gemayel, « À Bruxelles, la Fondation Boghossian se penche sur la reconstruction du dialogue turco-arménien », sur L'Orient-Le Jour, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]