Maximilien de Hohenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maximilien de Hohenberg
Prince Max of Hohenberg.jpg

Maximilien de Hohenberg enfant

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Maximilian von HohenbergVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Père
Mère
Frère
Sœur
Enfants
Palmarès
Distinction

Maximilien de Hohenberg, né Maximilian Karl Franz Michael Hubert Anton Ignatius Joseph Maria Fürst von Hohenberg le à Vienne et mort le dans la même ville, est une personnalité autrichienne, fils de François-Ferdinand d'Autriche et de Sophie Chotek, duchesse de Hohenberg,. Il est titré duc de Hohenberg en 1917.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maximilien est le deuxième des trois enfants de François-Ferdinand de Habsbourg et de Sophie, princesse de Hohenberg. Après l'assassinat de ses parents à Sarajevo le , il est recueilli par sa belle-grand-mère Marie-Thérèse de Bragance, veuve de son grand-père, l'archiduc Charles-Louis d'Autriche, frère cadet de l'empereur et roi François-Joseph Ier. Les propriétés de sa famille, dont le château de Konopiště, ayant été confisquées par les autorités du nouvel État tchécoslovaque, il vit, avec sa sœur et son frère, entre Vienne et le château d'Artstetten, où reposent leurs parents. À partir de 1919, une loi interdit les titres de noblesse ainsi que la particule « von », en conséquence en Autriche son nom est Maximilien Hohenberg.

En 1926, il épouse Élisabeth de Walburg de Wolfegg et Waldsee.

Six enfants sont issus de cette union :

  • François-Ferdinand de Hohenberg, prince de Hohenberg (1927-1977), il épouse en 1956 Élisabeth de Luxembourg (1922-2011), d'où deux filles.
  • Georges de Hohenberg, prince de Hohenberg (né en 1929), il épouse en 1960 la princesse Éléonore d'Auersperg (1928-1998), d'où trois enfants.
  • Albert de Hohenberg (né en 1931), il épouse en 1962 la comtesse Léontine de Cassis-Faraone (née en 1933), d'où postérité.
  • Jean de Hohenberg (1933-2003), il épouse en 1969 Élisabeth Meilinger de Weyerhof-Rehrl (née en 1947), d'où postérité.
  • Pierre de Hohenberg (né en 1936), il épouse en 1970 Christine-Marie Meilingen de Weherhof-Rehrl (née en 1945), d'où postérité.
  • Gérard de Hohenberg (né en 1941).

En 1938, au moment de l'Anschluss, Maximilien est arrêté par la Gestapo et déporté avec son frère Ernest au camp de Dachau, où il est chargé de la corvée des latrines, une humiliation voulue par les nazis suivant la réflexion d'Hermann Goering « la merde de la nouvelle Allemagne. »

Il parvient à survivre à l'horreur du camp et est libéré au bout de quelques mois en 1943, mais il ne peut retourner au château d'Artstetten, Hermann Goering ayant fait main basse sur le château des Hohenberg.

Après la libération de l'Autriche en 1945, les habitants d'Artstetten l'élisent maire, fonction qu'il occupe pendant dix ans.

Il meurt en 1962 à Vienne et est inhumée dans la crypte du château d'Artstetten, auprès de ses parents.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]