Maximilien Gardel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gardel.
Maximilien Gardel
Description de cette image, également commentée ci-après

Maximilien Gardel (BnF)

Naissance
Mannheim
Décès
Paris
Activité principale danseur et chorégraphe
Années d'activité 1759-1787
Ascendants Claude Gardel (père)
Famille Pierre Gardel (frère cadet)

Œuvres principales

Ninette à la cour (1777)
La Rosière (1783)
Le Coq du village (1787)

Maximilien Gardel. Paris, BNF

Maximilien Gardel est né à Mannheim le et mort à Paris le .

Danseur et chorégraphe français, il est le fils de Claude Gardel, maître de ballet du roi Stanislas de Pologne, et le frère aîné de Pierre Gardel.

Il débute à l'Académie royale de Musique de Paris en 1759 et devient soliste cinq ans plus tard. Partageant les rôles de danseur noble avec Gaëtan Vestris, Gardel va s'en démarquer en 1772 : dans la reprise de Castor et Pollux de Rameau, il danse sans masque ni perruque (ce qui était jusqu'alors inimaginable) pour ne pas être confondu avec son rival.

En 1773, il est pourtant, avec Jean Dauberval, l'assistant de Vestris comme maître de ballet puis, en 1781, il assumera seul cette fonction, succédant à Noverre.

À sa mort, en 1787, c'est son frère Pierre qui lui succédera comme maître de ballet.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1777 : La Chercheuse d'esprit
  • 1777 : Ninette à la cour
  • 1778 : Phaon
  • 1779 : Mirza et Lindor
  • 1781 : La Fête de Mirza
  • 1783 : La Rosière
  • 1784 : L'Oracle
  • 1785 : Le Premier Navigateur
  • 1786 : Les Sauvages
  • 1786 : Le Pied de bœuf
  • 1786 : Le Déserteur
  • 1787 : Le Coq du village

Liens externes[modifier | modifier le code]