Pierre Gardel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gardel.
Pierre Gardel
Description de cette image, également commentée ci-après
Pierre Gardel (lithographie de 1828)

Naissance
Nancy
Décès
Paris
Activité principale danseur et maître de ballet
Années d'activité 1774-1818
Famille Maximilien Gardel (frère)

Œuvres principales

Télémaque dans l'île de Calypso (1790)
La Dansomanie (1800)
Vénus et Adonis (1808)

Pierre-Gabriel Gardel est un danseur et maître de ballet français, né à Nancy le [1] et mort à Paris le . Il est le frère de Maximilien Gardel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à l'école de l'Opéra de Paris en 1774, il y est élève de son frère. Nommé premier danseur en 1780, il doit renoncer à sa carrière pour raisons de santé et est nommé maître de ballet à la suite du décès de son frère en 1787.

Assisté de Louis Milon, Gardel va gérer le Ballet de l'Opéra de Paris durant quarante ans, le préservant des bouleversements de la Révolution française.

Chorégraphe de talent, il enthousiasme le public dès ses premières créations en 1790 et jusqu'à sa retraite en 1829, année où il paraît une dernière fois sur scène dans un menuet avec Marie Taglioni. À partir de 1820, la création des ballets sera confiée à Jean-Pierre Aumer.

Il avait épousé Anne-Jacqueline Coulon[2], puis veuf, en 1795, la danseuse Marie-Anne-Elisabeth Houbert[3], dite Mlle Miller.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Toutes ses ballets ont été représentés à l'Opéra de Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de baptême de Pierre Gardel sur le site des Archives de la Meurthe et Moselle, commune de Nancy, paroisse de Saint-Epvre, baptême des enfants naturels, registre 5 Mi 394/R 71, à la date du 5 février 1758, vue 221/536
  2. Le commandant Gardel, fils de Pierre-Gabriel Gabriel « Le Carnet historique & littéraire » juin 1901, pages 407 à 416
  3. « Notice sur Madame Gardel ; C. N. Amanton ; 1835 »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jean-Michel Vinciguerra, "Les Mystères d’Isis ou l’Égypte antique d’après les décorateurs de l’Opéra: sur quelques acquisitions récentes du département de la Musique", in L’Antiquité à la BnF, 20/12/2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]