Maurice Krishaber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans le nom hongrois Krishaber Mór, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Mór Krishaber, où le prénom précède le nom.
Maurice Krishaber
Nom de naissance Krishaber Mór
Naissance
Feketehegy (Hongrie, aujourd'hui en Serbie)
Décès (à 47 ans)
Paris (France)
Domicile 6, rue du Mont-Thabor à Paris
Nationalité Drapeau de la Hongrie Hongrie
Domaines Oto-rhino-laryngologie (ORL)
Diplôme Faculté de médecine de Paris
Renommé pour
  • Canule de Krishaber
  • Maladie de Krishaber
Distinctions Prix Montyon de médecine et chirurgie en 1882
Chevalier de la Légion d'honneur

Maurice Krishaber, né Krishaber Mór[1] à Feketehegy[2] (Hongrie, aujourd'hui en Serbie) le [3] et mort à Paris le [1], est un médecin oto-rhino-laryngologiste hongrois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Hongrie, il fait ses études de médecine à Vienne et Prague puis les termine à Paris y soutenant le une thèse intitulée : Considérations sur l'historique et le développement de l'encéphale[4]. Le il est naturalisé français[3],[5].

Il perfectionne la canule de trachéotomie qui porte son nom[6].

Il donne son nom à la maladie de Krishaber caractérisée par l'association tachycardie, vertige et insomnie[7], connue aussi sous le nom de « névropathie cérébro-cardiaque » et classifiée par Freud comme une « névrose obsessionnelle »[8].

Ses travaux ont pour principal objet la laryngologie. Il fonde avec Émile Isambert et Ladreit de Lacharrière, les Annales des maladies de l'oreille et du larynx[9].

Il avait obtenu le prix Montyon de médecine et chirurgie en 1882[10].

Travaux[modifier | modifier le code]

  • Dans le Dictionnaire des Sciences médicales :
    • Maladies du larynx (1868)
    • Maladies des chanteurs (1873)
  • Rhinoscopie (1875)
  • Laryngopathologie pendant les premières phases de la syphilis (1876)
  • De la névropathie cérébro-cardiaque (1873)
  • Le cancer du larynx (1880)

Distinction[modifier | modifier le code]

Résidence[modifier | modifier le code]

Il habitait 6, rue du Mont-Thabor à Paris[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (hu) Péter Ujvári (dir.), Magyar Zsidó Lexikon [« Encyclopédie juive hongroise »], Budapest, , « Krishaber Mór »
  2. (hu) « Mi ujság? », Vasárnapi Ujság, vol. XXX, no 17,‎ , p. 277 (lire en ligne)
  3. a et b Certificat de naturalisation Base Léonore
  4. Maurice Krishaber, « Considérations sur l'historique et le développement de l'encéphale », (consulté le 30 juillet 2013)
  5. « Journal Edition Integrale 26 sept. 1877 - 21 déc. 21 1879 » (consulté le 30 juillet 2013)
  6. « Trachéotomie : Krishaber - Club de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation » (consulté le 28 septembre 2015)
  7. « Krishaber, Maurice in the Medical dictionary », Free Online Medical Dictionary, Thesaurus and Encyclopedia, (consulté le 30 juillet 2013)
  8. Jacques Postel, Claude Quétel, Nouvelle histoire de la psychiatrie, Dunod, , 672 p. (ISBN 9782100588725, lire en ligne), page 254.
  9. François Legent, « La naissance de l'Oto-rhino-laryngologie en France », Bibliothèque numérique Medic@, (consulté le 30 juillet 2013)
  10. Pierre Gauja, « Les fondations de l'Acadadémie des Sciences », (consulté le 30 juillet 2013)
  11. « Cote LH/1409/37 », base Léonore, ministère français de la Culture
  12. « Biographies - BIU Santé, Paris » (consulté le 30 juillet 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]