Mathilde de Portugal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mathilde de Portugal
Illustration.
Titre
Comtesse de Flandre
Prédécesseur Élisabeth de Vermandois
Successeur Marguerite d'Alsace
Duchesse de Bourgogne
Biographie
Nom de naissance Theresa de Portugal
Date de naissance vers 1157
Lieu de naissance Coimbra (Portugal)
Date de décès
Lieu de décès Furnes (Belgique actuelle)
Père Alphonse Ier de Portugal
Mère Mathilde de Savoie
Conjoint 1. Philippe d'Alsace
2. Eudes III de Bourgogne

Mathilde de Portugal (1157-1218), connue aussi sous le nom de Teresa de Portugal[1], fille d'Alphonse Henriques (1109-1185), premier roi de Portugal et de Mathilde (1125-1157), issue de la maison de Savoie.

Biographie[modifier | modifier le code]

En août 1183, elle épouse le comte de Flandre Philippe d'Alsace.

Devenue veuve en juillet 1191, elle assure la régence du comté.

En 1192, un acte dressé à Arras définit son douaire (domaine lui revenant après la mort de son mari) : elle reçoit notamment Bergues, Watten, Bourbourg, Bailleul et d'autres lieux[2].

Elle se remarie en 1193 avec le duc Eudes III de Bourgogne, mariage annulé en 1195 pour des motifs de consanguinité.

En janvier 1195, elle passe avec le roi de France Philippe II un accord selon lequel la ville de Douai reviendra à la couronne après son décès.

Vers 1200, elle revendique la possession de Bourbourg contre l'héritière de la châtellenie, Béatrice de Bourbourg. Celle- ci trouve un allié en se mariant avec Arnoul II de Guînes, lequel va s'opposer aux prétentions de Mathilde (voir Arnould II de Guînes).

Au début du XIIIe siècle, les combats reprennent entre deux factions rivales, les Ingrekins et les Blavoetins ou Blaumontins. Leurs dissensions d'abord limitées à la région de Furnes s'étendent à la Flandre Maritime. Mathilde favorisait les premiers. Les Blavoetins ravagèrent une de ses possessions à Furnes. Elle envoya contre eux le châtelain de Saint-Omer qui les dispersa, mais ils se regroupèrent de plus belle et vinrent en 1206 assiéger Bergues, faisant partie de son douaire. Mathilde réfugiée à Bergues-Saint-Winoc dut fuir à Lille[3]

Menés par Herbert de Wulferinghen et Walter d'Hondschoote (ou selon une autre source Herbert de Wulfenghem et Gauthier de Hondschoote[4]), ils furent écrasés par les Ingrekins qui en tuèrent plus de 3000. Le combat eut lieu un lundi qui porta ensuite dans la région le nom de lundi rouge (de rood maendag) en raison du sang versé[3].

Le Comte de Guînes, Arnould II de Guînes, réconcilié avec Mathilde et mandaté par elle, négocia avec les insurgés et réussit à ramener la paix[3].

Elle intercède favorablement auprès du roi de France dans le projet de mariage entre Ferrand de Flandre, son neveu, et sa petite nièce par alliance, Jeanne de Constantinople.

Le 6 mai[5] 1218, elle trouve la mort à la suite de la chute de son chariot dans un marais près de Furnes en Belgique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Généalogie de Thérésa de Portugal sur le site Medieval Lands
  2. Louis de Baecker, recherches historiques sur la ville de Bergues (lire en ligne), p. 22
  3. a b et c Louis de Baecker, Recherches historiques sur la ville de Bergues (lire en ligne), p. 18 à 22
  4. Jacques-Albin-Simon Collin de Plancy, Fastes militaires des Belges (lire en ligne), p. 250
  5. [1]