Mathieu Ier de Beaumont-sur-Oise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mathieu Ier.

Mathieu Ier de Beaumont-sur-Oise, né vers 1070, décédé le 1er janvier 1155[1], Comte et seigneur de Beaumont-sur-Oise en 1086, Grand chambrier de France en 1135, se fit moine au monastère du prieuré de Saint Léonor se trouvant dans l'enceinte de son château[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père (ou grand père via Yves II, chambier du Roi), premier seigneur de Beaumont-sur-Oise, connu sous le nom de Yves (Ive ou Ives) le vieux, dit Ive le Clerc, vassal d'Hugues Capet, amassa les terres de la région. Son fils (ou beau fils via Yves II?) qui portera le titre de comte Mathieu, sera attaqué deux fois par le roi Louis VI de France, dit Louis le Gros. Réconcilié avec le roi il sera nommé Grand chambrier de France en 1135, office qu'il cèdera à son fils Mathieu II de Beaumont-sur-Oise avant sa mort.

Il épouse Emme de Clermont fille d'Hugues Ier, née vers 1080 (dame en partie de Luzarches) dont il a:

Il s’emparera de toute la terre de Luzarches, fit beaucoup de maux à Hugues 1er de Clermont en Beauvoisis son beau-père.

Le 4 août 1110, Roger, archidiacre de Beauvais, apposera son sceau, pour authentifier une charte par laquelle, à Saint-Léonor-de-Beaumont, en présence du prieur Henri et du moine Thibaud, le comte Mathieu Ier de Beaumont-sur-Oise affranchit les hommes du village de Bernes-sur-Oise, dans sa châtellerie, de toutes coutumes injustes, à la requête des chanoines de Saint-Germain-l'Auxerrois.

Lors d'une rivalité entre Louis VI le Gros et le roi d'Angleterre Guillaume le Roux, ce dernier capturera le brave comte Mathieu Ier de Beaumont-sur-Oise, monseigneur Païen de Montjay et le baron Simon de Montfort[4].

Agnès, une des sœurs de Mathieu, épouse Bouchard IV de Montmorency, et s'estimant lésés au sujet du règlement de la succession d’Ive le Clerc, les deux beaux-frères entre en conflit vers 1084[5]. C'est à cette époque que le château de construction bois brûle, puis sera reconstruit en pierre avec une tour d'une trentaine de mètres de haut.

Nota[modifier | modifier le code]

En 1223, le comté de Beaumont-sur-Oise sera revendu à la couronne de France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Père Anselme T.III p. 567, T.VIII p.397
  2. Provinces, pays and seigneuries of France
  3. Père Anselme T.VI p.33, T.VIII p.397
  4. Suger abbé de Saint-Denis : Vie de Louis VI le Gros.
  5. J. Depoin : Les comtes de Beaumont-sur-Oise et le prieuré de Conflans Sainte-Honorine, dans les Mémoires de la Société historique de Pontoise et du Vexin.