Materpiscis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Materpiscis attenboroughi

image illustrant les poissons
Cet article est une ébauche concernant les poissons.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet zoologie.

Materpiscis
Description de cette image, également commentée ci-après

Reconstitution 3D d'une femelle de Materpiscis au moment où elle donne naissance. Le poisson nouveau-né est encore rattaché à sa mère par le cordon ombilical.

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe  Placodermes
Ordre  Ptyctodontida
Famille  Ptyctodontidae

Genre

 Materpiscis
Long, Trinajstic, Young et Senden, 2008

Nom binominal

 Materpiscis attenboroughi
Long, Trinajstic, Young et Senden, 2008

Materpiscis (en latin : poisson-mère) est un genre éteint de poissons de la classe des placodermes. Il a vécu au Dévonien supérieur (il y a environ 380 Ma) et a été découvert dans la Formation de Gogo au nord de l'Australie-Occidentale. Les fossiles de Materpiscis de cette formation géologique appartiennent tous à une seule et unique espèce : Materpiscis attenboroughi.

Ce fossile a été découvert dans la région de Kimberley, au nord-ouest de l'Australie, par Lindsay Hatcher, durant l'expédition menée en 2005 par John A. Long du musée Victoria de Melbourne. Les fossiles de la Formation de Gogo sont préservés dans des nodules calcaires, il est donc nécessaire d'utiliser l'acide acétique pour dissoudre le calcaire et faire apparaître le fossile[1].

C'est le plus ancien animal vivipare connu[2],[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Reconstitution 3D de Materpiscis sp.
Fossile de Materpiscis montrant en vert les os d'un embryon, en jaune le sac vitellin recristallisé et en rouge le cordon ombilical de l'embryon.

Materpiscis devait mesurer environ 25 à 30 cm de long et possédait comme tous les placodermes une mâchoire puissante pour broyer ses proies, probablement des invertébrés à coquille dure, comme des palourdes ou des coraux[4].

Viviparité avérée[modifier | modifier le code]

En 2008, des plaques protectrices d'embryons ont été retrouvées dans le ventre de fossiles de Materpiscis femelles, sans trace de morsure ou de digestion. Les fossiles ont également montré, près de ces os d'embryon, la présence d'un sac vitellin recristallisé et d'un cordon ombilical[1]. Materpiscis devait donc être vivipare avec fécondation interne[5],[1].

Le titre de plus ancien animal vivipare de l'histoire doit être cependant partagé avec un autre placoderme de la même famille des Ptyctodontidae, découvert sur le même site : Austroptyctodus gardineri qui a montré la présence en son sein de trois petits embryons[6].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Materpiscis est construit à partir des mots latins « Mater » (mère) et « Piscis » (poisson), signifiant ensemble « poisson-mère ». Le nom d'espèce honore le rédacteur scientifique britannique David Attenborough.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) J. A. Long, « Live birth in the Devonian period », Nature, vol. 453, no 7195,‎ , p. 650–652 (DOI 10.1038/nature06966).
  2. (en) [vidéo] Dr John Long describes the discovery of the Materpiscis sur YouTube.
  3. (en) BBC News: Fossil reveals oldest live birth.
  4. (en) Liens et vidéos du Muséum Victoria décrivant Materpiscis.
  5. Pour La Science no 405 - juillet 2011 - p. 68 - Article « Premiers accouplements » - Auteur: John Long - Vice-président de la recherche scientifique et des collections au Muséum d'histoire naturelle du comté de Los Angeles, USA.
  6. (en) John A. Long, « Ptyctodontid fishes (Vertebrata, Placodermi) from the Late Devonian Gogo Formation, Western Australia, with a revision of the European genus Ctenurella Ørvig, 1960 », Geodiversitas, vol. 19, 1997, p. 515–555.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres poissons fossiles du Dévonien :