Massimo Bubola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Massimo Bubola
Description de cette image, également commentée ci-après
Massimo Bubola au Folkclub de Turin le 11 octobre 2008
Informations générales
Naissance (65 ans)
Terrazzo Province de Vérone Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Folk rock, rock.
Années actives depuis 1976
Labels Produttori Associati, Philips, Fado, Dischi Ricordi, Mercury Records, CGD, Eccher Music
Site officiel massimobubola.it

Massimo Bubola, né le à Terrazzo dans la province de Vérone, est un auteur-compositeur-interprète, réalisateur artistique et arrangeur italien.

Au cours de sa carrière, il a collaboré avec de nombreux artistes italiens dont il a écrit paroles et musiques. Sa principale collaboration est avec Fabrizio De André[1],[2]. Il a également travaillé avec Milva, Gang, Mauro Pagani, Fiorella Mannoia[3], Cristiano De André, Kaballà et Grazia Di Michele (it)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Massimo Bubola est né à Terrazzo, une commune qui se trouve dans la province de Vérone. Il commence à écrire des chansons très jeune. En 1976, il est remarqué par le producteur Antonio Casetta et publie son premier album Nastro giallo («  ruban jaune »).

En 1978, Massimo Bubola commence une collaboration avec Fabrizio De André et écrit avec lui les paroles des albums Rimini et Fabrizio De André(1981)[1].

Pour son troisième album Tre rose (« Trois roses ») publié en 1981, Bubola a bénéficié de la collaboration de Fabrizio De André comme producteur artistique et de Dori Ghezzi, Cristiano De André comme choriste et Mauro Pagani comme joueur de flûte[2].

Il continue à écrire des paroles pour ses albums, Massimo Bubola album (1982) et Vita, miracoli e morte (1989).

Amore e guerra (« Amour et Guerre »), publié en 1996, est une anthologie dans laquelle Bubola interprète quelques chansons de De André, Fiorella Mannoia et du Gang.

Son premier album live, Il cavaliere elettrico, a été publié en trois volumes en 2001, 2002 et 2004.

En 2005, Quel lungo treno (« Ce long train ») est un album tiré des faits de la Première Guerre mondiale, dédié à ses grands oncles, morts pendant le conflit.

Son dernier album, In alto i cuori (« Hauts les cœurs »), qui comporte onze nouveaux morceaux est sorti le 22 janvier 2013.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Nastro giallo (1976)
  • Marabel (1979)
  • Tre rose (1981)
  • Massimo Bubola (album) (1982)
  • Vita, morte e miracoli (1989)
  • Doppio lungo addio (1994)
  • Amore e guerra (1996)
  • Mon trésor (1997)
  • Diavoli e farfalle (1999)
  • Giorni dispari (2001)
  • Il cavaliere elettrico (2001, 2002, 2004)
  • Niente passa invano - Concerts 1997/2002 (2003)
  • Segreti trasparenti (2004)
  • Quel lungo treno (2005)
  • Neve sugli aranci (2007)
  • Marabel[4] (2008)
  • Ballate di terra & d'acqua (2008)
  • Dall'altra parte del vento (2008)
  • Chupadero! (2009)
  • Romagna nostra (2010)
  • In alto i cuori (2013)
  • Il testamento di un capitano (2014) (Eccher Music)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marzio Angiolani, Massimo Bubola. Viaggiando con zingari o re, Editrice Zona, 2001, (ISBN 88-87578-26-5)
  • Matteo Strukul, Il Cavaliere Elettrico: viaggio romantico nella musica di Massimo Bubola, editrice Meridiano Zero, 2008.
  • Massimo Cotto, Doppio lungo addio, Aliberti Editore, 2006.
  • Federico Guglielmi, Voci d'autore. La canzone italiana si racconta, Arcana, 2006. (ISBN 88-7966-416-6).
  • Guido Giazzi et Paolo Vites, I sognatori del giorno, Tarab edizioni, Florence, 1996. (ISBN 88-86675-06-2)
  • Interview avec Massimo Bubola sur Topolino (no) 1094 du 14/11/1976.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (it) Discography of Massimo Bubola
  2. a et b (it) Massimo Bubola sur Viadelcampo.com
  3. (it)Auteur de Il cielo d'Irlanda : Article sur ottopagine.net
  4. Reprise de l'album 1979 avec deux morceaux inédits

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :